guide procureur

Le guide et le procureur, une « cordée improbable mais nécessaire » !

Si pratique de la montagne et justice viennent à se rencontrer, c’est souvent mauvais signe. Dans « Le guide et le procureur », la rencontre se veut préventive. Cet échange entre professionnels de la justice et guides de haute montagne est porté par Jacques Dallest, procureur, ainsi qu’Erik Decamp et Alexis Mallon, guides. Mieux comprendre le fonctionnement de la justice pour éviter de tomber dans ses filets ? Aucunement. L’idée est plutôt d’essayer de décortiquer le cheminement juridique et en tirer des enseignements qui sur le terrain pourrait réduire les risques d’accident. Car loin de la montagne, les différents maillons de la chaîne juridique ont le recul nécessaire pour se poser des questions qui peuvent se révéler judicieuses. Dans la douloureuse procédure qui peut accompagner un accident, ces mêmes interrogations peuvent sembler insoutenables mais elles font souvent mouche.

Lire aussi : Guide de haute montagne, et si l’examen n’était pas la bonne méthode ?

Un sujet universel dans un livre assez technique

Les Editions du Mont Blanc qui proposent cet ouvrage affirment que sa portée va bien au-delà de la pratique de la montagne. Que « le débat entre la liberté et la réglementation » est bien plus universel. C’est un fait. Certains aspects de la réflexion dépassent largement les sommets. Cependant les professionnels de la montagne y trouveront peut-être un contenu qui leur parlera plus directement. Le grand public non habitué pourra vite se perdre dans les méandres du jargon montagnard. Mais pour qui s’intéresse un peu à cet univers, randonneur du dimanche ou guide professionnel, skieur émérite ou encadrant bénévole, il y a matière à réflexion. Sous une forme, tout à fait inhabituelle…

Un ouvrage hybride et surprenant

L’ouvrage se découpe en quatre parties, chacune pilotée par l’un des trois auteurs. La première décrivant les réflexions menées par le groupe de travail Montagne et Justice qui, en quelques années, a voulu réfléchir aux interactions entre ces deux mondes. Rédigée par le guide Erik Decamp, cette chronologie des réflexions est rythmée par les commentaires de l’homme de loi. La seconde partie est plus théorique. C’est le procureur Jacques Dallest qui tient la plume. Il y questionne les principes de maladresse, d’imprudence, d’imprévoyance, d’inattention, de négligence… Tous ces concepts qu’on mélangerait allègrement en un seul. Pourtant, l’auteur clarifie ces différentes dimensions et offre une grille de lecture affûtée pour le montagnard qui se veut responsable.

La troisième partie est sans aucun doute la plus forte émotionnellement. Alexis Mallon livre son propre témoignage. Celui d’un guide confronté à la justice. Aux reconstitutions et simulations pourtant assez parlantes de la première partie, succède désormais la réalité crue. Avec assez peu de filtre, elle s’offre aux yeux du lecteur qui ne s’y attendait pas forcément. La dernière partie vient conclure l’ouvrage et en résumer quelques-uns des enseignements.

Fort de sa troisième partie, le « Guide et le Procureur » entre dans une catégorie de livres hybrides. Entre le cadre théorique, les réflexions philosophiques sur la responsabilité et le récit de montagne poignant, cet ouvrage a de quoi surprendre.

Le Guide et le Procureur, J. Dallest, E. Decamp, A. Mallon, Editions du Mont Blanc, 20 Euros | Disponible en librairie ou en commande en ligne !

Illustrations © Ed. du Mont Blanc

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *