montagne altitude default

Les squelettes trouvés dans un lac glaciaire de l’Himalaya viennent de très loin !

C’est dans le Parc de la Nanda Devi, au nord de l’Inde, que se situe le Lac Roopkund plus connu sous le nom de « Lac des squelettes ». Il y a quelques jours, une publication scientifique révélait des indications saisissantes sur ce lac découvert dans les années 1940 et rempli d’ossements. Dès sa découverte, les premiers squelettes très bien conservés furent mis au jour. Bien des randonneurs en ramenèrent de leur trekking dans la région pendant des décennies. Pourtant, depuis lors, personne n’était parvenu à expliquer d’où venaient ces hommes et qui étaient-ils. Dans la publication de Nature Communications, signée par des scientifiques américains, allemands et indiens, on en apprend beaucoup plus sur ces mystérieux ossements.

Des époques et des origines différentes

Les chercheurs sont parvenus à dénombrer quelques 38 personnes différentes, au fond de ce lac situé à quelques 5.000 mètres d’altitude. Elles se répartissent en plusieurs groupes, ayant atterri dans ce lac à différentes périodes. Il s’est écoulé presque 1.000 ans entre les dépôts les plus anciens et les plus récents. Ces derniers remontant au XVIIème siècle. Encore plus étonnant, l’ADN des cadavres déposés en premier atteste de leur origine « indienne » ou d’Asie du Sud. En revanche, les corps qui datent de périodes plus récentes pourraient venir de beaucoup plus loin. Leur génome est particulièrement semblable à celui des habitants de l’actuelle Crète. Des migrants d’îles de Méditerranée venus mourir aux confins de l’Himalaya indien…  

Jusqu’aux résultats de cette étude, les scientifiques pensaient que tous les corps étaient arrivés dans ce lac au même moment, probablement à l’occasion d’un seul et unique évènement. Mais les différentes analyses menées démentent cette hypothèse. Les scientifiques ont également prouvé que ces décès n’étaient pas liés à une épidémie. Aucune trace de bactérie n’a pu être retrouvée. Les corps déposés autour de l’an 800 pourraient être des pèlerins venus pour le Nanda Devi Raj Jat, un pèlerinage qui pourrait se révéler aussi ancien. Mais rien n’indique que les squelettes plus récents aient la même origine. On y trouve des enfants comme des adultes, et aucun de semblent être de la même famille. Les origines méditerranéennes sont également très surprenantes et n’aident pas à mieux comprendre ce qui a pu se dérouler.

Lire aussi : une expédition de l’armée indienne découvre des traces de yéti

Une énigme entière !

Le sujet reste donc encore très énigmatique. Si cette étude a permis d’en savoir plus, elle pose encore de nouvelles questions auxquelles les chercheurs tenteront de répondre dans les années à venir. Alors jusqu’à nouvel ordre, la légende peut continuer de vivre. Elle raconte qu’un roi local avait réalisé un pèlerinage jusqu’à la Nanda Devi, accompagné par sa cour et son épouse enceinte. Il n’avait pas suffisamment écouté son entourage qui lui rappelait le caractère sacré de ces lieux. A proximité du lac, l’épouse du roi finit par accoucher déchaînant la colère de la déesse Nanda Devi. Pour sceller l’affaire, cette dernière provoqua une tempête qui tua tous les participants à ce pèlerinage. Ce serait donc leurs corps que l’on retrouve au fond du lac…    

Illustration  © Wikipedia – Schwiki

4.9/5 - (21 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.