séisme dégâts

Un tremblement de terre majeur attendu en Himalaya !

En 2015, une secousse d’une violence inouïe frappait le Népal. De magnitude 7.8, elle avait tué quelques 9.000 habitants, en blessant plus de 20.000 autres. Les dégâts matériels étaient gigantesques. Cinq ans après, le pays ne s’en est pas encore complètement remis. Selon les spécialistes, ce n’était pourtant pas un séisme majeur. Pourtant, ils l’affirment, une secousse de plus grande ampleur devrait – un jour ou l’autre – se produire dans la région. La rencontre des plaques indiennes et eurasiatiques fait des étincelles dans l’arc himalayen.

Au fil des siècles, la pression accumulée dans la sous-sol de la région est telle que la seule issue est un séisme d’ampleur explique l’Hindustantimes (en anglais). Plus le temps passe, plus cette tension est grande et la magnitude potentielle du tremblement de terre croit. Les sismologues évoquent un tremblement de terre au-delà de 8.6 de magnitude dans le siècle. Ils pensent aussi que le tremblement de terre de 2015 eu Népal ou celui du Cachemire en 2005 n’ont pas vraiment permis de libérer ces tensions accumulés. En réalité, ils auraient plutôt eu l’effet inverse, augmentant un peu plus le risque d’un énorme séisme à venir. Les scientifiques ne savent pas dire s’il va se produire ce mois-ci ou dans un siècle. En revanche, ils sont capables de simuler sa puissance. Si aucune secousse d’ampleur ne se produit d’ici 350 ans, la crainte d’un séisme de magnitude 9 serait tout à fait légitime, expliquent-ils.

Delhi et ses 19 millions d’habitants en danger

Reste que la région n’a pas besoin de cela. Le Népal se relève encore doucement de la catastrophe de 2015. Côté indien, un rapport publié en septembre dernier fait craindre le pire. Edité par l’Autorité en charge de prévenir et gérer les catastrophes d’ampleur nationale, il explique que des dizaines de villes du pays seraient en risque si un tel séisme se produisait. Certaines comme Shimla, située sur les contreforts de l’Himalaya, pourraient être sérieusement mises à mal. Notamment à cause d’un manque de préparation patent. Avec ces 200.000 habitants, cette cité n’est pas la seule à susciter les inquiétudes des scientifiques. La ville de Delhi et ses quelques 19 millions d’habitants est en question. Les constructions anarchiques ne respectent pas les normes sismiques et les dégâts pourraient y être considérables. En juin, un tribunal a condamné les autorités de la ville pour ne pa avoir mis en œuvre un plan réduisant les risques sismiques.  

Illustrations Séisme Himalaya © Pixabay

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *