chalet alpage

Cet été, on loue un chalet d’alpage au milieu des montagnes !

Pour quelques jours ou quelques semaines, il est possible en France de louer une cabane ou chalet d’alpage, perdu au milieu des montagnes. Au confort souvent spartiate, ils permettent de vivre en pleine nature. Les citadins fatigués des confinements et des couvre-feu pourraient bien être intéressés.

Voici donc une sélection de chalets d’alpage situés dans plusieurs massifs des Alpes. Ce n’est pas une liste exaustive, il y en a de nombreux autres. Les Pyrénées, le Jura ou le Massif Central peuvent aussi être de très bons choix. En attendant, si vous voulez profiter d’une douche solaire en pleine montagne, dormir dans un chalet sur les traces des résistants ou couper toute connexion avec le monde moderne, il y a de bonnes idées de chalets d’alpage pour vous dans cet article.

Une douche solaire à 2.300m !

Derrières les traditionnels murs en pierre et sous les toits de lauze, le petit chalet des Planors abrite une pièce unique avec ses lits superposés, sa cuisine sans eau courante mais avec une plaque de gaz et sa grande table en bois. Un poêle permet de se tenir au chaud à la nuit tombée. Et une douche solaire peut être la bienvenue sur le pas de la porte. Le tout au cœur d’un alpage à près de 2.300 mètres sur les hauteurs de Bessans (Savoie). Autant dire que les principaux voisins seront… des marmottes. Un chemin permet d’acheminer les bagages mais pourquoi pas monter à pied depuis la route dans la vallée d’Avérole, 500 mètres plus bas. Une semaine cet été ? Comptez de 600 à 700 €, pour 6 personnes.   

Lire aussi : Un chalet construit en neige se vend plus de 2 millions d’Euros

Sur les traces des résistants de 39-45

Sur les hauteurs de Taninges (Haute-Savoie), le chalet d’Heidi est un peu plus confortable. Et ce n’est pas seulement la couverture 4G, c’est aussi le bain nordique dans le jardin ou l’eau chaude qui coule du robinet ! Son cadre est exceptionnel, à 1.300 mètres d’altitude face aux massifs du Mont-Blanc et des Aravis. Avec un peu de chance, vous apercevrez les cerfs qui fréquentent les forêts voisines. Le chalet a été construit dans la seconde moitié du XIXème siècle et est riche de son histoire, avec les résistants qui s’y sont abrités pendant la seconde guerre mondiale. L’alpage s’ouvre sur le plateau de Loex, zone naturelle protégée qui abrite notamment des Grand Tétras ! Quelques jours cet été ?  Comptez entre 135 et 160 € par nuit.

Chalet d’alpage aux portes du Parc National de la Vanoise

Une petite bergerie dans le hameau des Prioux, à 1.750m d’altitude, au-delà de Pralognan la Vanoise (Savoie). Avec ses murs en pierre sèche et son plancher en bois d’origine, elle constitue un point de départ idéal pour de nombreuses randonnées dans le Parc National ou dans la Forêt domaniale du Petit Mont-Blanc. Le Doron de Chavière coule un peu plus bas et une cascade « vous bercera gentiment la nuit. » promet le propriétaire. Et même s’il faut faire bouillir l’eau pour être sûr qu’elle est bien potable, c’est le seul désagrément. On peut venir en voiture jusqu’au hameau mais dès que la journée se termine, les visiteurs de la journée disparaissent et le calme est garanti ! Une semaine cet été ? Ce sera 600 à 800 € en fonction de la semaine.

Marmottes garanties !

C’est dans le vallon de l’Orgère, à 2.000 mètres d’altitude que l’on trouve le chalet La perdrix des neiges. Un petit bâtiment typique, à la forme cubique, aux murs de pierres et au toit de lauzes. On laisse sa voiture au Parking de l’Orgère, à une dizaine de kilomètres de Modane (Savoie) et la maison est à deux pas ou presque. Les propriétaires se chargent d’acheminer les bagages et les courses en 4×4. Le Parc National de la Vanoise est à deux pas, de même que le sentier découverte du vallon de l’Orgère. Marmottes garanties ! Une semaine cet été ? De 680 à 980 € par semaine en fonction de la semaine.

Pas de connexion à internet, la déconnexion quoi…

Aux portes du Parc National des Ecrins, à deux pas de Puy-Saint-Vincent (Hautes-Alpes), vous voici dans le vallon de Narreyroux. A 1.750 mètres, le chalet d’alpage est certifié pour son « charme » et sa « rusticité », et son absence de connexion internet ! L’équipement y est basique mais le cadre est exceptionnel. Le soleil permet à l’éclairage électrique de fonctionner, le frigo et l’eau chaude marchent au gaz. Quant au four à pizza dans le jardin, c’est le petit plus ! L’intérieur s’organise autour de la grande cheminée bardée de bois. En bois comme tout le reste, des murs au plafond, le bois est incontournable. En contrebas du hameau de Narreyroux, un joli torrent et il n’y a qu’à lever les yeux pour profiter des sommets. Si regarder ne vous suffit pas, les sentiers partent des maisons et mènent jusqu’aux crêtes alentours. Quelques jours cet été ? Comptez 129 € par nuit.

Illustrations (archives – ce n’est pas un des 5 chalets) © DR

  

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *