Nanda devi nucléaire

Une explosion nucléaire derrière l’avalanche qui a emporté 200 personnes en Inde ?

Ces dernières semaines, une partie de la presse indienne soutient une thèse pour le moins étrange. Un dispositif nucléaire perdu il y a des années dans le massif de la Nanda Devi, aurait déclenché la terrible avalanche qui a ravagé plusieurs vallées dans l’Himalaya indien en février dernier. D’où vient cette histoire ? Pourquoi est-il question de dispositif nucléaire en pleine montagne. Essayons d’éclaircir cette information qui a, en réalité, un fondement historique très surprenant. Même si sa conclusion ne s’appuie sur aucune preuve tangible.

D’après les scientifiques, c’est la conjonction d’un glissement de terrain et d’une avalanche qui a déclenché le torrent gigantesque aux conséquences fatales. Plusieurs dizaines de morts et près de 200 disparus, pour la plupart toujours sous les débris. Mais des villageois de la région ont une toute autre version des faits, comme le raconte TOI (lien en anglais). Ces derniers ont noté une odeur piquante dans l’air, qui aurait accompagné la catastrophe. Pour eux, il n’y a pas d’autre explication possible. On serait bien au cœur d’une catastrophe nucléaire. Pour mieux comprendre cette peur, il faut remonter aux années 1960.

Une expédition secrète sur la Nanda Devi

En 1965, une expédition secrète menée par la CIA grimpe dans le massif de la Nanda Devi. Objectif ? Installer un radar capable de capter les communications chinoises de l’autre côté de la frontière. Pour être durable, l’appareil en question était alimenté par une pile à combustible nucléaire. Du plutonium. Mais la mission a mal tourné. Et à cause du mauvais temps, le dispositif nucléaire aurait été perdu. Des recherches auraient été menées pour le retrouver, en vain. Plusieurs connaisseurs du sujet estiment que l’appareil aurait dégringolé en direction du camp de base de la Nanda Devi. A la verticale du fleuve Rishi Ganga. C’est sa crue qui a tout emporté il y a quelques semaines.

Peu de risques mais une zone interdite d’accès

Les autorités indiennes expliquent que depuis cette époque, des études régulières sont menées pour s’assurer qu’il n’y a pas de dommages sur la faune ou la flore de la région. La dernière enquête de ce type, en 2016, n’aurait rien révélé. Pour autant, en 2018, le Ministre du Tourisme avait remis le sujet sur la table. En soulignant la nécessité de retrouver cet appareil. Suite à cet épisode du milieu des années 1960, la région de la Nanda Devi et son sommet principal ont vu leur accès interdit. Là où certains voient une volonté farouche de préserver un sanctuaire naturel et une biodiversité extraordinaires, d’autres pensent que la zone est contaminée par la perte de ce dispositif garni de plutonium.

Illustrations © Asheeshmamgain CC BY-SA 4.0

  

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *