Faux sommet

Le faux sommet du Manaslu

Chaque sommet est unique. C’est notamment le cas du Manaslu, l’un des 14 sommets de plus de 8.000 mètres de la planète. Situé au Nord du Népal, il culmine à 8.163 mètres d’altitude. Mais son sommet est si effilé qu’une drôle de règle est en vigueur ! Entre 5 et 10 mètres sous le sommet, il y a deux autres endroits où les alpinistes sont considérés comme ayant réussi l’ascension. Durant l’automne dernier, très fréquenté, le Manaslu a dépassé les 150 alpinistes au sommet durant une courte fenêtre météo de 2 jours. (Les 30 septembre et 1er octobre).

90% des summiters ont évité le sommet !

D’après les équipes sur place, près de 90% des grimpeurs ne sont pas allés jusqu’au vrai sommet. Faute de place. Il y avait trop de monde pour le petit espace que représente le véritable point culminant. Seules 2 personnes peuvent se tenir au sommet du Manaslu en même temps, contrairement à d‘autres montagnes aux sommets plus spacieux. Cette tradition n’est pas nouvelle. Même lors des saisons moins fréquentées, ces « faux » sommets sont utilisés. Les cordes-fixes installées par les sherpas s’arrêtent la plupart des années sur ces faux sommets, plus larges et faciles d’accès. Du reste depuis chacun de ces sommets, il est assez facile de prendre une photo dégagée donnant l’impression qu’on est au point le plus haut ! Alors les autorités népalaises ont accepté depuis longtemps d’émettre des certificats d’atteinte du sommet du Manaslu, même si le véritable sommet n’a pas été atteint.

Ci-après, vidéo amateur d’une expédition commerciale au Manaslu. Ils n’atteignent pas vraiment le point le plus haut.

https://youtu.be/CJ8WTkoOM4o?t=22m48s

Doit-on vraiment arriver au sommet ?

En 1955, lorsque les britanniques George Band et Joe Brown arrivent au sommet du Kangchenjunga pour la première ascension de l’histoire, ils ne foulent pas vraiment le sommet. Ils restent un peu en-dessous, quelques mètres à peine. Des discussions avec les populations locales précédant l’ascension les avaient décidés à rester en retrait. Ce sommet étant la demeure sacrée des Dieux dans les traditions locales. Pour autant, personne n’a jamais contesté qu’il étaient les premiers à avoir atteint ce sommet.

Et parfois, il vaut mieux réfléchir à deux fois…

A l’automne 2016, Hirotaka Onodera un alpiniste Japonais de 24 ans avait tenu à grimper sur le mince sommet du Manaslu. Résultat : au moment de prendre la photo de son compagnon de cordée pour prouver leur exploit, il a glissé. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Illustration Faux Sommet du Manaslu : Masnalu © Ben Tubby.

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *