Les touristes sans aucun respect pour Uluru avant la future interdiction

La montagne sacrée du peuple aborigène, Uluru, ne tardera pas à être interdite aux grimpeurs. Dans quelques mois maintenant, la nouvelle règle entrera en vigueur. Les randonneurs devront se contenter de la vue depuis le pied de la montagne. Finies les cohues de ces jours derniers. Des centaines de touristes affluent pour gravir la montagne tant qu’il est encore temps. Depuis bien longtemps, des panneaux au pied de la montagne informent les touristes.

Les mots sont très clairs : « S’il vous plait, ne grimpez pas, dans nos lois traditionnelles grimper est interdit ». Le peuple Anangu encourage les visiteurs à profiter des lieux en faisant le tour de la montagne, sans grimper dessus… Mais les touristes s’en fichent royalement. Le 25 octobre prochain, ils n’auront plus le choix. Les lois traditionnelles aborigènes ne seront plus seules à interdire de grimper sur Uluru, les forces de l’ordre australiennes seront désormais habilitées à faire respecter cette nouvelle règle. Au-delà du respect dû à un lieu sacré, cette nouvelle interdiction vise à préserver Uluru des dommages de la sur-fréquentation.

En attendant, les visiteurs ne dépêchent de grimper Uluru

A l’approche de cette interdiction, le nombre de visiteurs a considérablement augmenté. Et de véritables files d’attente se forment sur les pentes d’Uluru. Un petit air d’Everest en pleine saison

D’autres montagnes dans le monde sont des lieux sacrés et à ce titre interdites à l’ascension. C’est le cas des plus hautes montagnes du Bhoutan ou du Mont Kailash, au Tibet. Depuis des décennies, les aborigènes tentent de faire interdire l’ascension d’Uluru. Dans quelques semaines, ce sera chose faite.   

Illustration  © DR

Les touristes sans aucun respect pour Uluru avant la future interdiction
5 (100%) 3 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here