rivière klamath

Quatre barrages en passe de disparaître après 17 ans de procédures

La rivière Klamath traverse les montagnes d’Oregon puis la Californie pour se jeter dans l’Océan Pacifique. Depuis plus d’un siècle, l’homme a construit des barrages sur ce puissant cour d’eau. Profitant ainsi de la force des eaux descendant les montagnes pour produire de l’électricité. Avant ces constructions, la rivière était l’une des plus productives en saumon au monde. La détérioration de la qualité des eaux, par le ralentissement du débit et les prélèvements intensifs pour l’agriculture sont parmi les facteurs qui ont, petit à petit, détruit les populations de saumons. Certaines communautés locales vivaient pourtant de la pêche et se sont retrouvées étranglées par la situation.

Voir aussi : le tracé de la Rivière Klamath !

Pourquoi ne pas détruire les barrages ?

En 2005, à l’heure où il était question de renouveler la concession à l’exploitant des barrages, PacifiCorp, l’idée de retirer ces barrages a fait surface. En rendant son débit à la rivière, la qualité des eaux pourrait ainsi s’améliorer et les saumons retrouver leurs habitudes. La nature reprendrait ainsi ses droits et les communautés amérindiennes pourraient à nouveau se nourrir comme ils l’ont fait depuis des siècles. Un premier accord est trouvé en 2010 en vue de se diriger vers le démantèlement de 4 barrages.

Mais si le principe semble simple, la mise en œuvre d’une telle idée est complexe. Au-delà des aspects juridiques et du coût exorbitant des travaux, les conséquences environnementales ne sont pas neutres. Des millions de tonnes de sédiments vont notamment se retrouvées déversées en aval, étouffant sur leur chemin les quelques saumons qui avaient encore le courage de s’aventurer jusque là. Bob Irvin, président de l’Association des Rivières Américaines affirmait il y a quelques mois : « L’avenir de la rivière Klamath et de ses collectivités s’annonce plus radieux que jamais ».

Lire aussi : Top 5 des plus grands barrages du monde !

Le financement enfin bouclé !

Une association, Klamath River Renewal Corporation (KRRC), créée par les signataires de l’accord, a vocation à gérer cette phase délicate. Elle intègre notamment l’Etat de Californie qui accepte de financer une grosse partie du coût évalué à 450 millions de dollars (environ 404 millions d’Euros). Le financement est bouclé depuis fin février 2020 mais la partie n’est pas encore gagnée. Le gouvernement fédéral doit encore donner son accord de transfert de la licence d’exploitation de PacifiCorp à la KRRC. Ensuite, le démontage pourrait commencer dès 2022. L’idée pourrait bien se concrétiser, près de 17 ans après les premières réflexions.

Illustration Rivière Klamath ©  Bureau of Land Management CC BY 2.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *