roi Bhoutan et inde

Episode 15 – Des minorités, des réfugiés et l’ami indien !

Dans ce nouvel épisode de Bonheur et Dragon, nous allons évoquer un épisode trouble de l’histoire du Bhoutan ! Elle est liée aux Lhotshampas, ce peuple du sud.

Attention. Ce podcast est issu d’une série que nous vous encourageons à découvrir dans l’ordre. Accédez aux épisodes précédents : Episode 1 | Episode 2 | Episode 3 | Episode 4 | Episode 5 | Episode 6 | Episode 7 | Episode 8 | Episode 9 | Episode 10 | Episode 11 | Episode 12 | Episode 13 | Episode 14.

Les Lhotshampas, ces Bhoutanais du Sud

A Thimphu, il est un sujet difficile à aborder. Celui des Lhotshampas, hindouistes d’origine népalaise, ils vivent dans le sud du pays. On vous en parle juste après le générique. Ils étaient bien plus nombreux quelques décennies en arrière. Mais au début des années 1990, plusieurs dizaines de milliers d’entre eux vont être poussés à quitter le pays. Près de 100.000 se sont ainsi retrouvés dans des camps gérés par les Nations Unies, dans l’Est du Népal. Des années ont été nécessaires pour qu’ils puissent retrouver une terre d’accueil. 60.000 ont ainsi rejoint les Etats-Unis, d’autres sont Europe ou en Océanie. Parfois après une longue, très longue période passée dans les camps.

En 2023 ces camps existent toujours, avec quelque 6.000 réfugiés selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés. Ils attendraient désespérément, un retour au Bhoutan. Difficile de comprendre ce qui a poussé les autorités de Thimphu à mettre dehors tous ceux qui ne s’intégraient pas suffisamment. Difficile de comprendre pourquoi des lois ont fait fuir des Bhoutanais présents dans le pays depuis plusieurs générations. On nous fait comprendre qu’une bonne partie d’entre eux étaient là depuis assez récemment. Attirés par la gratuité des systèmes de santé et d’éducation. Mais c’est un peu court, quand on vient d’arriver, on a encore des liens avec son pays d’origine, on n’est pas obligé de passé des années dans des camps où l’on manque de tout. Une autre explication est peut-être à trouver ailleurs, dans le monde tibétain

Le précédent du Sikkim

Le bout de l’Inde coincé entre Népal, Tibet et Bhoutan n’a pas toujours été Indien. Jusqu’en 1975, c’était le Royaume du Sikkim. Un petit état bouddhiste d’influence tibétaine dirigé par un roi, un territoire montagneux qui partagent pas mal de similitudes avec le Bhoutan. « Le Sikkim, ça pourrait faire partie du Bhoutan » entendra-t-on à Thimphu. Mais ce n’est pas ce qui s’est produit. La population hindouiste, d’origine népalaise, était depuis longtemps majoritaire dans ce pays dirigé par des bouddhistes. Elle a donc demandé plus de représentativité. Dans le même temps, des émeutes anti-monarchie ont éclaté dans la capitale. Quelques mois plus tard, le Sikkim intégrait l’Inde et la monarchie était abolie.

Ce précédent historique était forcément dans la tête du Roi du Bhoutan qui cherchait à protéger la souveraineté de son pays. Aujourd’hui, l’influence des ethnies du Sud est bien plus modérée et le Bhoutan a conservé sa souveraineté. Mais pour nombre de réfugiés, la pilule a néanmoins été dure à avaler.

Amitiés indiennes

Si les liens avec le Népal sont compliqués, l’Inde est en revanche un partenaire privilégié. Depuis le premier traité d’amitié entre Bhutan et Inde britannique au milieu du 19ème jusqu’à aujourd’hui, les deux pays ont une relation spéciale. L’Inde fournit une aide financière considérable au Bhoutan. Selon la presse indienne : le Bhoutan est la « priorité indéfectible de l’Inde en raison de sa situation stratégique et de son potentiel hydroélectrique. ». Car oui, le Bhoutan sert de tampon avec le voisin Chinois et l’Inde, déficitaire en énergie, achète du moins jusqu’à maintenant l’électricité produite par les barrages du Bhoutan.

En visite à Thimphu, à l’Université Royale, le Premier Ministre indien parle aussi de valeurs communes : « Lors de ma dernière visite au Bhoutan, j’ai eu la chance de visiter leur Temple de la Démocratie : le Parlement du Bhoutan. Aujourd’hui, j’ai l’honneur de visiter ce Temple du savoir. La Démocratie et l’Éducation : deux notions visant à nous rendre notre liberté ».

CREDITS. Images d’illustration © Press Information Bureau India. Interviews, enregistrements au Bhoutan © Altitude. | Bruitages additionnels et musiques d’illustration © Pixabay. | Headphone © Flat Icon / Freepik | Traductions et doublages assurés par Clémence Bout et Albin Digue du Master Rédacteur Traducteur de l’Université de Bretagne Occidentale. | Ecriture et voix-off : Arnaud Palancade. | Sources complémentaires : Extrait radiophonique Thrung Thrung Karmai | Extrait discours Narendra Modi, Université Royale du Bhoutan, 2019.| Power and politics in resettlement: a case study of Bhutanese refugees in the USA , UNHCR, 2011. | Bhutan and Bhutanese refugees, Michael Hutt. | Bhutan’s dark secret, the Lhotshampas expulsion, the Diplomat, 2016. | A very short history of Sikkim, Harvard Ed. Magazine, 2013. | India-Bhutan hydropower cooperation, assessing the present scenario, ORF, 2022. | Pillars of India-Bhutan ties: Mutual benefit, cooperation and shared values, The Print, 2022.

4.4/5 - (12 votes)

Podcast Altitude

Découvrez l'histoire de l'alpinisme grâce à ce podcast gratuitement mis à votre disposition.

Voir tous les articles de Podcast Altitude →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.