montagne altitude default

Grimper le Chimborazo en Equateur

La dernière éruption du Chimborazo date de l’an 640. Depuis, il est calme mais pas éteint. Tout porte à croire qu’il se réveillera un jour. Ce volcan d’Equateur, au double sommet 6.268 m et 6.310m, a été gravi pour la première fois en 1880. Située sur l’équateur, cette montagne est celle dont le sommet est le plus loin du centre la terre ! Loin devant l’Everest ! La distance entre le sommet et le centre de la terre est de 6.384km (contre 2.229km de moins pour l’Everest, et oui la Terre est ronde !).

La voie normale (dite El Castillo) n’est pas particulièrement difficile, elle est cotée PD (Peu Difficile) dans des conditions normales. Avec un peu de neige mais pas trop, la cotation descend à F+ (Facile). Quoiqu’il en soit, mieux vaut être en bonne forme pour réussir l’ascension, le taux de réussite du Cotopaxi est 4 fois plus important (pourtant 1.000m de dénivelé au-dessus de 5.000).

Accéder au départ

Le point de départ de l’ascension est situé au Refuge Carrel à 4.830m d’altitude. Si vous avez une voiture, tant mieux, vous pouvez suivre la route jusqu’au Refuge. Comptez 5h pour faire les 220km entre Quito et votre destination. Si vous n’avez pas de voiture, ça se complique mais ça reste jouable. Des bus relient très régulièrement Quito à Riobamba au départ de la gare routière (plus de 20 départs par jour). De là, vous pouvez prendre un taxi ou des mini-bus qui se dirigent vers le parc du Chimborazo ou vers Guaranda.

Vous pouvez « dormir » au Refuge Carrel ou marcher jusqu’au Refuge Whymper (200m plus haut), il est également possible de camper un peu plus loin. Mais comme vous ne ferez que vous reposer, ce n’est pas bien important. Le départ sera donné vers 23h. Vous partez pour au moins 8-10h de montée.

Ascension

Départ en fin de soirée à la frontale pour atteindre le sommet au petit matin. Un sentier est clairement indiqué à l’arrière du refuge. C’est parti pour près de 1.400m de dénivelé, à cette altitude ce ne sera pas une partie de plaisir. Il faut le suivre jusqu’au glacier Thielman et chausser les crampons (vers 5.200m).

Ensuite, en restant méfiant sur ce glacier assez crevassé, il faut monter et le traverser. L’objectif, l’arête qui mène au sommet de l’autre côté du glacier. Puis c’est tout droit, suivre l’arête jusqu’au sommet. C’est tout droit mais pas si évident, des passages assez glacés mériteront de conserver les crampons et peut-être même de sortir une petite broche. Attention danger chutes de pierre si l’enneigement est trop faible. Camp to Camp vous propose une variante pour éviter les passages les plus exposés. La descente se fait par le même itinéraire.

Il est possible de faire appel à des agences locales pour être guidé. Des tour-operators français proposent également le Chimborazo à leur catalogue. Généralement il est couplé avec le Cotopaxi et d’autres sommets comme chez Terres d’Aventures  ou Tirawa.

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *