Saison des expéditions : déjà 11 alpinistes morts ou disparus en Himalaya

MISE A JOUR 18/05/19 – Le Bulgare Ivan Tomov, 35 ans, venait de gravir le Lhotse sans oxygène. A la descente, il a développé un oedème cérébral et est décédé sous le camp IV. Tomov avait déjà gravi le Manaslu et le BroadPeak. Quelques heures plus tot on apprenait la disparition d’un autre grimpeur indien au Makalu. Ces décès portent à 11 le nombre d’alpinistes morts ou disparus dans l’Himalaya ces dernières semaines.

Nous apprenions ce matin la disparition de l’Irlandais Seamus Lawless. Cet enseignant en Intelligence Artificielle au Trinity College de Dublin aurait glissé en descendant du sommet de l’Everest. Aux alentours de 8.300m, dans la zone appelée « Balcon », l’Irlandais aurait fait une chute dans le vide. Quelques heures plus tôt, Lawless était au sommet. Il n’était pas sans expérience. Quelques mois plus tôt, il réussissait l’ascension du Denali (Alaska) en guise de préparation à son ascension de l’Everest. Des recherches sont en cours mais les circonstances de la chute et l’altitude rendent une fin heureuse très improbable.

Dans le même temps, nous apprenions le décès de deux autres alpinistes. Sur l’Everest, un indien (Ravi Thakar) a été retrouvé mort dans sa tente du Camp IV, à environ 8.000 mètres. Il faisait partie de l’expédition de Seamus Lawless. Sur un autre sommet, le Makalu, un membre de l’expédition menée par l’armée indienne a été pris de maux liés à la très haute altitude alors qu’il descendait du sommet. Vers 8.200 mètres, il n’a pas pu continuer et s’est effondré.  

11 victimes dont 1 sherpa

Ces nouvelles morts ou disparitions portent à 11 le nombre de victimes depuis le début de la saison. Sept morts et deux disparus. Au vu du nombre d’expéditions en jeu, l’Everest confirme son statut de 8.000 statistiquement le moins meurtrier. Jusqu’à présent, 2 alpinistes sont décédés et près de 110 ont réussi le sommet. Autre constat, sur ces 11 victimes, une seule est un sherpa. Au printemps 2018, sur les 5 morts sur l’Everest : 3 étaient membres de l’ethnie Sherpa.

  • Phujung Bhote Sherpa (Népal), Cho Oyu, chute en crevasse à 7.100m.
  • Wui Kin Chin (Malaisie), Annapurna, secouru à 7.500m mais décédé à l’hôpital.
  • Richard Hidalgo (Pérou), Makalu, mort dans sa tente à 6.500m.
  • Biplab Baidya (Inde), Kangchenjunga, Mal des montagnes au Camp IV
  • Kuntal Karar (Inde), Kangchenjunga, Mal des montagnes au Camp IV
  • Rodrigo Vivanco (Chili), Kangchenjunga, disparu entre sommet et Camp IV
  • Narayan Singh (Inde), Makalu, Mal des montagnes à 8.200m
  • Ravi Thakar (Inde), Everest, mort dans sa tente à 8.000m
  • Seamus Lawless (Irlande), Everest, disparu en chutant en descendant du sommet
  • Dipankar Gos (Inde), Makalu, disparu à la descente après le sommet
  • Ivan Tomov (Bulgarie), Lhotse, Mal des montagnes sous le Camp IV

Lire aussi : Ne restez pas trop dans la zone de la mort, 8.000m…

Un bilan effrayant alors que la majorité des alpinistes n’ont pas encore lancé leur attaque vers le sommet de l’Everest. Dans les semaines qui viennent, on estime entre 600 et 800 le nombre d’alpinistes qui pourraient se diriger vers le toit du monde.

Illustration © Seamus Lawless FB

1 COMMENTAIRE

  1. Il n,y a que ceux qui sont capables de grimper les 8000 sans oxygène qui devraient être abilités a gravir ces merveilleuses montagnes et honte a ces expéditions commerciales a grand renfort de cordes fixes d’oxygène et de sherpas .Quand il y a des morts c’est la montagne qui se révolte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here