rakaposhi

La face sud du Rakaposhi est vaincue par des Japonais (7.788m)

Depuis la première ascension en 1958, le Rakaposhi a été très peu gravi. Seule l’arête Sud-Ouest, la voie Nord-Ouest ou l’Eperon Nord ont déjà été parcourus. La face Sud était bel et bien vierge. Kazuya Hiraide et Kenro Nakajima n’en ont fait qu’une bouchée ! Ces deux Japonais, qui s’étaient illustrés l’été 2017 sur une ouverture de voie au Shispare (7.611m – Piolet d’Or 2018), sont les premiers à arriver au sommet du Rakaposhi par la face sud.

Depuis le camp de base à 3.600 mètres, les Japonais avaient installé 3 camps d’altitude. C1, C2, C3, respectivement à 5.200, 6.200 et 6.800 mètres d’altitude. En raison de fortes chutes de neige, leur assaut au sommet a été ralenti. Ils ont dû patienter 3 jours dans leur dernier camp avant de terminer leur ascension. Le 2 juillet à midi, Kazuya et Kenro étaient au sommet ! Quelques heures plus tard, ils étaient de retour au camp de base, en pleine forme.

Une expédition rondement menée sur le Rakaposhi. En 1958 lors de la première ascension, tout n’avait pas semblé si simple. Les deux grimpeurs de tête rentrèrent avec des gelures et un de leur compagnon chuta fatalement. Le Rakaposhi se trouve dans la vallée de Nagar, au cœur du Karakoram (Pakistan). Il est réputé être le 27ème sommet de la planète (26ème selon certains décomptes).   

Lire aussi : un chien a gravi le Baruntse, un sommet de 7.000m au Népal

Illustration  © Rakaposhi Exp. 2019

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Une réflexion sur « La face sud du Rakaposhi est vaincue par des Japonais (7.788m) »

  1. Bravo a Hiraide et Nakajima qui sont les heritiers de l’ alpinisme classique – des voiles nouvelles sur des grandes montagnes en dehors des sentiers battus. A l’ oppose de la tendance actuelle de suivre des cordes fixes jusqu’ au sommet, qui n’ a plus rien a voir avec l’ alpinisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *