montagne altitude default

Avec 10 sommets de 8.000m en 3 mois, Nims Dai impressionne

Dans quelques heures, il attaquera le Broadpeak, dernier sommet à conquérir au Karakoram. Il doit attendre quelques heures entre les deux : « mes chaussures et ma combinaison de sommets sont humides ». Rien ne l’arrête mais au moins, il est humain : il transpire ! A l’issue de cette ascension, il ne restera que 3 montagnes : Shishapangma, Cho Oyu, Manaslu.

Personne n’y croyait…

En fin d’année 2018, quand Nirmal Purja alias « Nims Dai » commençait à évoquer son projet de gravir tous les 8.000 en seulement 7 mois, personne n’y croyait. A 34 ans, cet ancien des forces spéciales britanniques était regardé d’un drôle d’air… Pourtant ses premiers faits d’armes intriguaient. Un chrono record d’enchaînement de l’Everest et du Lhotse, un autre sur le trio Everest, Lhotse, Makalu… De là à mener le projet qu’il évoquait…

Baptisée « Project Possible », l’aventure allait démarrer en avril 2019 sur les pentes de l’Annapurna. Un début fébrile, que Nims arrivait à financer en travaillant pour les expéditions commerciales. Il équipait les voies de cordes fixes avec son équipe pour l’ensemble des agences. Au Dhaulagiri, il n’y avait personne, mais il était quand même là, à lutter contre des conditions très dures. Les semaines passaient et les sommets étaient décrochés les uns après les autres. Annapurna, Dhaulagiri, Everest, Lhotse, Makalu, Kangchenjunga… Aucun ne semblait lui résister. Puis en fin de saison népalaise, le doute s’est installé. Faute de financement, il ne pouvait continuer. Quatre semaines plus tard, il était de retour avec un nouveau sponsor et des sommets au Pakistan. Nanga Parbat, Gasherbrum I et II, puis K2… Dix sommets sur les 14 que compte la chaine himalayenne.

Nims impressionne les foules et les spécialistes

Personne n’a jamais fait çà en si peu de temps, et si certains puristes questionnent l’utilisation de l’oxygène, nombreux sont les observateurs à être impressionnés.

Le Basque Alex Txikon l’avoue, ce projet « quand je l’ai appris il y a 4 mois, je ne le croyais pas ».

L’Anglais Kenton Cool se dit même « sérieusement impressionné par Nims ».

Dario Rodriguez, de Desnivel, évoque un « rythme impressionnant », « une vitesse incroyable ». Il y a quelques jours au camp de base du K2, Mike Horn n’avait pas peur de l’affirmer : « si quelqu’un peut réussir, c’est Nims ! ». Au même moment, Adrian Ballinger se réjouissait de l’arrivée de Nims et « son gros apport d’énergie et de force » au K2.

Illustration © Nirmal Purja MBE – Project Possible  

4.6/5 - (8 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.