Fin de saison au K2 : + de 30 ascensions réussies, 7 sans oxygène !

Près de 160 grimpeurs étaient attendus sur le K2 cet été. Avec tout juste 30 ascensions réussies, les statistiques restent inchangées. En cette fin de saison, le K2 est toujours une montagne difficile à conquérir. Les premiers jours de tentatives de sommets avaient repoussé quelques-unes des grosses expéditions : Madison, Furtenbach, Imagine. Bon nombre de prétendants au sommet avaient quitté le camp de base quand Nims Dai est arrivée pour ouvrir la voie. Quelques heures après le passage de Nims et son équipe, la plupart des summiters de la saison s’étaient frayé un chemin jusqu’en haut.

Les ouvreurs !

Rien n’aurait pu se faire sans ceux qui, à grand renfort d’oxygène supplémentaire, ont ouvert la voie. Cette même voie qui semblait infranchissable quelques jours plus tôt. L’ex-membre des Forces Spéciales Britanniques Nims Dai était en tête de ce groupe, composé de quatre sherpas. Deux membres de son équipe rapprochée (Project Possible) et deux membres de Seven Summit Treks. Après une telle montée, il est quand même capable de nous faire un petit communiqué au sommet, voir ci-dessous…
Qui ? Nirmal Purja alias Nims Dai, Lakpa Dendi Sherpa, Lakpa Temba Sherpa, Gesman Tamang et Chhangba Sherpa.

Les « Sans-Oxygène »

Grimper à plus de 8.600 mètres est un défi sportif, notamment avec les quelques passages d’escalade technique du K2. Mais si on supprime les bouteilles d’oxygène, le souffle se fait plus court et les chances d’arriver en haut plus minces. Pourtant, sept athlètes ont réalisé cet exploit cette saison. Adrian Ballinger et Carla Perez ont ouvert le bal. Cinq autres grimpeurs les ont suivis le jour suivant.
Qui ? Adrian Ballinger, Carla Perez, Suhajda Szilard, Anja Blacha, Hans Wenzl, Moeses Fiamoncini, David Roeske,

Les autres !

Esteban Topo Mena était au sommet pour filmer Perez et Ballinger, une dizaine de porteurs pakistanais et sherpas étaient là aussi. Pour accompagner des clients européens et sud-américains : argentins, brésiliens, autrichien, bulgare, tchèque… Un rêve qui n’est pas que masculin. Au-delà de Carla Perez et Anja Blacha, deux autres femmes ont réussi le sommet. La consultante tchèque Klara Kolouchova, 41 ans ; ainsi que la médecin brésilienne Karina Oliani, 37 ans, étaient aussi de la partie.  

Illustration fin de saison au K2  © Sallahuddin shah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here