montagne altitude default

Expéditions Automne 2019 : au Cho Oyu, Nims Dai décroche son 12ème 8.000 !

Au Cho Oyu, Nims Dai a réussi son pari. Il s’est frayé un chemin jusqu’au sommet. Aux côtés de Gesman Tamang, il est arrivé au sommet de la sixième montagne la plus haute du monde. Dans son projet de gravir tous les 8.000 de la planète, c’est d’ores et déjà le 12ème sommet ! L’équipe de sherpas qui installaient des cordes fixes jusqu’au sommet est arrivée en même temps ! Dans le groupe également, l’Equatorien Esteban « Topo » Mena. La course reprend : « il descend en vitesse jusqu’au camp de base, traverse la frontière, pour être au camp de base du Manaslu le 24 septembre », écrit son équipe sur Twitter.

Déjà, l’ascension du Cho Oyu était contrainte par les autorités. Tous les alpinistes devaient avoir quitté la montagne avant le 1er octobre. Plus d’une semaine d’avance pour Nims Dai !

Il ne lui reste désormais que deux sommets pour terminer son défi : le Manaslu et le Shishapangma. Si le premier pourrait n’être qu’une formalité, le second est loin d’être acquis. En cause, la fermeture de l’accès par les autorités chinoises. Nims Dai croise toujours les doigts pour obtenir un permis exceptionnel d’ascension.

S’il réussit, il sera le premier homme à gravir tous les sommets de 8.000m en si peu de temps. Le record actuel approche les 8 ans, il compte passer sous la barre des 7 mois.

Illustration © Nims Dai Twitter

4.2/5 - (14 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

2 réflexions sur « Expéditions Automne 2019 : au Cho Oyu, Nims Dai décroche son 12ème 8.000 ! »

  1. En dehors de « l’exploit » sportif et monétaire, qu’en pense le Cho Oyu ?
    Grimper le plus vite différents sommets.
    Cela a je crois été initié dans les années 80.
    Bientôt, ce sera un sommet par semaine, puis par 24h.
    L’intérêt pour autrui ? J’ai du mal à le discerner.

    C’est comme les ultra-trails, ce n’est que le début.
    Le dernier défi sera de de courir autour du globe, par famille, sans arrêt autorisé et les medias relateront les morts.
    Car regarder quelqu’un courir, c’est pas vraiment passionnant.

    Il y a dans la montagne un panache où le temps joue son rôle.
    Apprécions-nous vraiment la beauté majestueuse des lieux quand on joue le chrono, défoncé aux endorphines, j’ai des doutes.
    Et quid du pas mesuré du montagnard ?

    Là, je préfère la discrétion d’un Yannick Graziani, mais c’est une autre école, quand il revient nous éblouir avec une histoire d’hommes et de Karakoram dans le majestueux Zabardast (dispo sur YouTube) réalisé par Jérôme Tanin, où humanité et lumière, paysages à couper le souffle, cieux ténébreux et aventure se conjuguent au bonheur d’être partagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.