Carlos Soria, 80 ans, abandonne sa 10ème tentative au Dhaulagiri !

Le grimpeur Carlos Soria vient d’annoncer l’abandon de sa tentative d’ascension du Dhaulagiri. Après un été à grimper dans la région du Pamir, le « vétéran » espagnol était de retour cet automne sur le septième sommet de la planète. Une Nième tentative pour cette montagne qui semble indéfiniment lui résister. Ce matin, la météo a contraint tous les occupants du Camp 3 à faire demi-tour et à redescendre au Camp de Base ! D’après Desnivel, cette tentative était la dernière pour Soria. Du moins pour cette saison. Le Dhaulagiri est l’avant dernière montagne de sa quête des 14 sommets de plus de 8.000 mètres. Une quête amorcée à l’aube de ses 50 ans, quand Soria a pris sa retraite.

Opéré récemment, c’était la première expédition sur un 8.000 pour Soria avec sa prothèse du genou. Force est de constater que ce n’est pas la cause de son abandon. La météo a été particulièrement hostile cet automne sur le Dhaulagiri. Très peu d’alpinistes sont parvenus au sommet. Sergi Mingote, le compatriote de Soria, fait partie des quelques chanceux à avoir pu profiter d’une fenêtre météo pour arriver au sommet. C’était il y a quelques jours, le Bulgare végan Anatas Skatov était également de la partie.   

Pas de chance sur la météo

Si les conditions au-delà du Camp 3 n’ont pas permis à Soria de continuer, la voie entre le camp de base et le Camp 3 n’était pas non plus de tout repos. Ils ont grimpé le plus souvent sous la neige, sur une trace effacée par la poudreuse. Les efforts nécessaires pour progresser en neige profonde étaient  sans commune mesure avec un itinéraire déjà « tracé ». Mais Soria et son équipe s’y attendaient. Ils prévoyaient cette neige sur le parcours. En revanche, la météo devait être plus clémente sur le vent. Le jour du départ du camp de base, les rafales soufflaient à plus de 50 km/h sur le sommet. Le prévisionniste des Espagnols prévoyait quelques heures avec une chute du vent à 30-35 km/h. C’est ce qui a motivé cette nième tentative.

Avant de partir pour le sommet, Soria expliquait (voir vidéo ci-dessous) qu’il était parfaitement acclimaté et en forme. Mais qu’il avait besoin d’un peu d’aide de la météo pour arriver au sommet. Malheureusement, cette aide n’est pas venue et Soria sera bon pour une onzième expédition dans les années à venir…

Illustration © FB – Yo subo con Carlos Soria

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here