Jost Kobusch réalise la première ascension de l’Amotsang (Népal)

Jusqu’alors, ce 6.000 népalais ouvert aux grimpeurs en 2002 n’avait jamais été gravi. Située dans la région du Damodar Himal, au Nord-Ouest du Pokharkan (Région de l’Annapurna), cette montagne culmine à 6.393 mètres d’altitude. Les premiers repérages sur l’Amotsang datent de 2003. A l’époque, une expédition française avait exploré plusieurs faces sans succès. C’est le 24 octobre dernier que l’Allemand Jost Kobusch l’a gravie.

Descente à la nuit tombée

« Après quelques étirements et un moment à admirer la vue, il était temps de repartir. (…) Après une heure de descente à la tombée de la nuit puis trois heures supplémentaires  dans la pénombre, je me suis offert une tasse de thé sous ma tente, avant de terminer la descente la lendemain » explique-t-il.

Jost Kobusch est au Népal depuis quelques semaines. Son objectif, affiner sa préparation en vue de sa tentative d’ascension de l’Everest cet hiver. Ainsi, le jeune Allemand compte bien être au top de sa forme pour ce projet en solitaire sur le toit du monde (et sans oxygène !).

Illustration © Jost Kobusch FB

2 Commentaires

  1. Je me posais la question ce week-end. Il en est où, le jeune allemand qui veut gravir l’Everest en solo cet hiver et sans oxygène en empruntant, je crois le couloir Honrbein. et là, faute de nuit blanche à écrire, j’étais persuadé que c’était un duo anglo-saxon qui avait réalisé cette même voie dans les années 80.
    Deux presque inconnus qui se tapent le toit du monde comme on ouvre une porte ! Et je lis que c’est des Suisses, Loretan et Troillet. Pour moi, je serai moins pessimiste et pense qu’avec son mental, une fenêtre de chance pas prévue et la grande inconnue, si j’étais joueur, je le placerais gagnant. Là, je peux rayer l’Amotsang des sommets “purs” et me faire un café car j’ai la mémoire qui patine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here