certificat médical everest

Un certificat médical désormais obligatoire pour gravir l’Everest !

Les autorités népalaises ont édicté de nouvelles règles concernant l’accès à l’Everest. Après la dernière saison printanière et ses victimes (9 sur le versant népalais), on attendait une réaction de Département du Tourisme népalais. De nouvelles règles ont été récemment soumises au Ministre du Tourisme, elles devraient être applicables dès la prochaine saison, au printemps 2020. Nul doute que ces nouvelles mesures génèreront de la paperasse pour les agences d’expédition. En revanche, solutionneront-elles vraiment les problèmes liés à la sur-fréquentation de l’Everest ? Pas si sûr…  

Dossier et certificat médical

La principale mesure concerne le dossier médical des grimpeurs. Les prétendants au sommet de l’Everest devront en effet fournir aux autorités, via leur agence d’expédition, leurs antécédents médicaux. Ils devront également obtenir un certificat médical « par un médecin certifié ». Ces règles ont été proposées alors que « la plupart des morts se sont produites à cause de problème de forme physique ou de santé, nous avons donc proposé ces mesures très strictes » expliquait le Direction du Département du Tourisme.

Une assurance

Ces nouvelles règles exigent également l’obligation d’être couvert par une assurance. Aujourd’hui obligatoire pour les guides et porteurs de haute altitude, l’assurance sera désormais incontournable pour les grimpeurs. En pratique, nombre d’alpinistes sur les expéditions commerciales sont d’ores et déjà assurés. Certaines compagnies d’expédition ayant rendu cette pratique obligatoire depuis des années.

Un justificatif d’expérience

Les grimpeurs devront également justifier de leur expérience, via un certificat d’entrainement aux bases de l’alpinisme. Aucune information claire ne circule sur ce que signifie vraiment une telle règle ni comment elle pourra être appliquée.

A ce stade, le prix des permis d’ascension n’est pas modifié. Leur nombre non plus. Mais un comité devrait prochainement réfléchir à ce sujet. Il y a quelques semaines, les autorités tibétaines avaient annoncé une augmentation drastique du prix des permis sur leur versant.

Les observateurs sont sceptiques quant à l’efficacité de ces nouvelles règles. Un certificat médical et d’expérience minimale ne sera probablement pas très complexe à obtenir. Quant à l’assurance, en détenir n’a jamais limité les risques sur la montagne. Alors que le Népal s’apprête à lancer son année “Visit Nepal 2020” pour promouvoir son image dans le monde entier, il semble que l’heure ne soit pas aux véritables restrictions sur un des produits phares : l’Everest.    

Illustration © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *