Mont Shipton

Une aventure à haut risque sur le plus haut sommet de Terre de Feu !

En février 1962, Eric Shipton escalade une montagne de Terre de Feu (extrême sud de l’Amérique). Depuis baptisé Mont Shipton, ce sommet culminerait à presque 2.600 mètres d’altitude. Bien que personne ne le sache précisément. Et pour cause, depuis 1962, personne ne serait revenu sur cette montagne. Grimpée à l’époque par son versant sud, elle laisse sa face nord vierge de toute ascension. C’est cet itinéraire qu’une expédition argentine voudrait emprunter au printemps austral 2021.

Pourquoi les grimpeurs sont-ils si rares sur cette montagne et plus largement dans toute la Cordillère Darwin ? Parce que la région en général et le Mont Shipton en particulier sont très difficiles d’accès. Et surtout, les conditions climatiques de la région sont pour le moins inhospitalières. Pour faire simple, le mauvais temps est la règle, la timide éclaircie l’exception.

Lire aussi : Ils sautent en parapente des légendaires sommets de Patagonie !

Une montagne blottie au fond d’un fjord…

Les sept membres de l’expédition prévoient une approche qui sera, en elle-même, une sacrée aventure. Point de départ de l’expédition, Ushuaïa. Plusieurs centaines de kilomètres de routes puis de pistes plus loin, il faudra laisser le 4×4 pour prendre un bateau. Entre temps, le groupe aura basculé côté chilien. Quatre heures de navigation entre les icebergs du Détroit de l’Amirauté et les grimpeurs pourront mettre pied à terre dans le fjord Parry. Enfin, à terre… c’est un immense glacier qui devrait les accueillir.

Un isolement à haut risque

Comment parviendront-ils à se hisser dessus, alors même que la zone où il entre dans l’eau est d’une grande fragilité ? Une des premières difficultés sera donc ce franchissement pour arriver sur le glacier. Deux camps devraient être installés, dont un camp de base sur la glace à environ 550 mètres d’altitude. L’ultime camp devrait être installé à 1.200 mètres. Le reste de la voie jusqu’au sommet devrait ainsi être parcouru d’une seule traite. Une ascension en style alpin, dans une zone où le moindre problème peut s’avérer fatal. Si l’altitude peut sembler modeste, l’isolement de cette montagne et la mauvaise météo rendent quasi-impossible tout secours rapide.

Un des membres de la future expédition a donné plus de détails à Cumbres (en espagnol).

Illustration © abkfenris CC BY 2.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

2 réflexions sur « Une aventure à haut risque sur le plus haut sommet de Terre de Feu ! »

    1. Oui elles sont plus à l’ombre que les faces nord à l’inverse de l’hémisphère nord. Pour autant, cette montagne a été (pour l’instant) gravie uniquement par le sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *