k2

Au K2 « en deux semaines, ils rentreront chez eux en courant » !

Dans le dernier podcast de Planeta Montana, l’himalayiste hivernal de référence Simone Moro s’est prononcé sur les expéditions actuelles au K2, il évoque notamment le manque d’expérience des clients. Il a également parlé de ses propres projets au Manaslu.

Moro peut se prévaloir de l’ascension de 4 sommets de 8.000m en hiver. Autant dire que son expérience en matière d’himalayisme hivernal est précieuse. Il revient sur le cas particulier du K2, où une bonne partie des grimpeurs cet hiver seront des clients d’une expédition commerciale. Il voit dans cet engouement l’envie de dizaines de grimpeurs d’écrire l’histoire, mais affirme que l’envie ne suffit pas. L’expérience et l’expertise sont clé dans ce type de projet.

Manque d’expérience au K2

« Certainement, beaucoup des alpinistes clients qui vont arriver au camp de base vont y passer une ou deux semaines. Ils vont follement souffrir et ils rentreront chez eux en courant ». Il souligne que ces gens-là, qui auront payé pour toute l’expédition, n’utiliseront que « 5% de ce qu’ils auront payé ». Moro constate, amusé, que c’est un très bon business pour l’opérateur qui a vendu cette expédition.

Une expédition légère et rapide au Manaslu

Par comparaison, le dispositif à trois personnes proposé par Moro au Manaslu parait bien léger. Avec Alex Txikon, Simone Moro compte emprunter la voie normale et essayer de limiter le nombre de camps d’altitude. En supprimant le Camp 1, ils pourraient ainsi réduire la fenêtre de beau temps nécessaire à l’ascension à seulement 3 jours. Il a également souligné qu’ils iraient au camp de base à pied. Et pas en hélicoptère comme on avait pu le lui reprocher la dernière fois au Manaslu. Moro compte rejoindre la montagne autour du 12 janvier pour une tentative au sommet début février.

Il a également évoqué des projets pour le futur, comme celui d’aider à implanter l’utilisation de l’hélicoptère dans les montagnes du Pakistan. Aujourd’hui, seuls de rares hélicoptères militaires peuvent intervenir dans ces régions. Moro n’est pas qu’himalayiste, il est également pilote.

Ecouter le podcast en intégralité (en espagnol).

Illustrations © M.Ly CC BY-SA 2.0

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *