K2

Accident au K2 : « un corps est passé au-dessus de ma tête, sorti de nulle part »

Sur son blog, le vidéaste Elia Saikaly raconte ses dernières heures sur le K2 et l’accident dont il a été témoin. Quand un problème logistique l’a forcé à faire demi-tour et qu’il a assisté à la chute fatale de l’alpiniste bulgare Atanas Skatov.

Il devait réaliser un film sur l’ascension épique du K2 par Ali Sadpara, son fils Sajid et John Snorri. Arrivé quelques jours plus tôt au camp de base, il n’était pas acclimaté pour suivre les 3 grimpeurs. Avec deux alpinistes pakistanais, il comptait néanmoins les accompagner. En utilisant des bouteilles d’oxygène. « Mais le destin » en a décidé autrement. Et lui a peut-être sauvé la vie : Sadpara et Snorri ont disparu quelques heures plus tard (avec Juan-Pablo Mohr).

Les 6 bouteilles n’étaient pas là où elles auraient dû être et Saikaly n’avait pas d’autre choix que faire demi-tour. Il s’est donc installé pour la nuit au Camp 3 des Japonais, bien plus bas que le Camp 3 où les grimpeurs se serraient à 25 dans quelques tentes, incapables de se reposer. Pour le vidéaste et ses acolytes, la nuit a été difficile, sans pouvoir se réchauffer un minimum. Mais « c’était Disneyland par rapport à ce qui se passait plus haut ! ». Le lendemain matin, ils s’engagent tous les trois dans la descente.

“Un corps est passé au-dessus de ma tête

A « mi-descente de la Pyramide noire (…) un corps est passé au-dessus de ma tête, sorti de nulle part. Sans prévenir. Sans cri. ». Dans sa combinaison rouge, c’était l’alpiniste bulgare Atanas Skatov qui chutait inexorablement. Saikaly a « regardé pendant 5 à 10 secondes alors qu’il dégringolait et se retournait plusieurs fois à l’envers. Rebondissant sur les pentes glacées du K2. Ma pensée immédiate a été que sa petite amie Sheny était au camp de base, accompagnant Atanas dans son voyage vers le deuxième plus haut sommet du monde, et serait bouleversée par cette nouvelle – comme tant d’autres. Ce qui est arrivé à Atanas était le pire cauchemar de tous les grimpeurs ».

Des images d’horreur, d’autant qu’au bout d’un moment : « le corps d’Atanas a été éjecté de sa combinaison. Il a dévalé la montagne jusqu’à la base du K2 (…) et sa combinaison en duvet est restée dans la pente, coincée dans la neige quelque part entre le camp japonais et le camp 1 ». Lire l’intégralité du compte-rendu d’Elia Saikaly sur son blog (lien en anglais).

Accident au K2 : les cordes fixes (ou leur absence) en cause

Les versions concernant les raisons ayant conduit à la chute de Skatov sont multiples. Le grimpeur grec Sykaris affirme que les cordes fixes étaient inutilisables dans le secteur de la chute. Un sherpa qui était également sur place soutient la version du chef d’expédition Chhang Dawa Sherpa. IL s’agirait d’une erreur de manipulation en passant d’une corde fixe à une autre. Saikaly rappelle les dangers des cordes fixes : « Vous devez être conscient et à l’aise avec le fait que si vous choisissez la mauvaise corde et qu’elle ne soutient pas votre poids, vous êtes mort ».              

Illustrations © Svy123 CC BY-3.0

  

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *