Lynn Hill

Lynn Hill : « on entend toujours ‘grimper comme une fille’ » !

Lynn Hill a grandi au début des années 1960 en Californie où elle grimpait sur tout ce qu’elle trouvait, des arbres aux lampadaires. En parallèle, elle découvre la gymnastique. Si elle ne goute guère la discipline, elle développe des capacités qui lui serviront plus tard, quand elle deviendra grimpeuse… A l’adolescence, elle trouve dans l’escalade un refuge, un havre de paix face au divorce mouvementé de ses parents.

Alors qu’elle commence à se forger des convictions fortes s’agissant du féminisme et de l’anti-racisme, elle entre dans la cour des grands des grimpeurs : le Yosemite. Entre escalade et anticonformisme, dans un univers très masculin, Lynn Hill parvient à se faire une petite place. Le temps passe et elle participe désormais à des compétitions d’escalade. Lorsqu’elle laisse tomber ces performances au début des années 1990, elle a remporté de nombreuses victoires tant en championnats du monde que dans des compétitions reconnues comme le Rock Master d’Arco.  

Une légende qui nait sur The Nose

Installée depuis plusieurs années en France, Lynn Hill devient alors une habituée des falaises de Céüse ou des Gorges du Verdon. En 1993, elle crée l’événement en réalisant la première ascension en libre de The Nose, la voie mythique du Yosemite. Une réalisation féminine. Aucun n’homme n’avait réussi avant elle. Dès lors, son nom entre au panthéon de l’escalade. Elle y revient l’année suivante avec une ascension en moins d’une journée. Les années passent et elle continue à réaliser des ouvertures de voies dans plusieurs régions du monde.

Lire aussi : Moins de 2 heures sur The Nose, El Capitan, Yosemite

Un enfant et des sponsors envolés

A l’âge de 42 ans, elle donne naissance à son fils et sa carrière en prend un coup. « J’ai perdu environ 65% de mes revenus après la naissance de mon fils, Owen. (…) J’ai reçu un email disant ‘vous n’êtes plus sur la couverture de magazines d’escalade, nous allons donc suspendre notre contribution en tant que sponsor’ » expliquait-elle dans une récente interview à GymClimber ! Désormais, elle ne gagne plus sa vie avec ses sponsors, « je fais des conférences, je suis moniteur d’escalade… ». 

Même si elle a pu faire une carrière fort remarquée, Lynn Hill considère que les femmes doivent faire leurs preuves pour être acceptées dans cet univers, bien plus que les hommes. « On entend encore des expressions du genre ‘grimper comme une fille’, qui peuvent être interprétées de différentes façons » confiait-elle.  Accusée de prendre moins de risque que les hommes, elle répondait : « Je peux prendre des risques calculés mais je place la barre à un certain niveau (…) je ne vois vraiment pas de raison de risquer ma vie pour un jeu ou un sport, pour quelque chose qui n’est pas vital ! ».

Aujourd’hui, à 58 ans, Lynn Hill est retombée dans l’anonymat. Seuls les aficionados du Yosemite se souviennent…

Illustration © Jarle Vines Wikimedias

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *