Baltoro Pakistan

Le Trek du Glacier du Baltoro et du Gondogoro-La !

Les plus hauts sommets du monde ne sont pas tous situés dans l’Himalaya. Au nord du Pakistan, dans la province du Gilgit-Baltistan, se dresse un massif montagneux impressionnant. Le Karakoram. On y compte 4 des plus hauts sommets de la planète, ces sommets qui dépassent les 8.000 mètres d’altitude. L’un d’eux a un nom légendaire : le K2. Le trek du Baltoro est la marche d’approche pour les alpinistes désireux de gravir le K2, mais aussi ses voisins le Broadpeak, le Gasherbrum I et II.

Le Baltoro, ce glacier aux mensurations gigantesques

Le Baltoro c’est surtout le nom d’un glacier gigantesque, long d’une soixantaine de kilomètres. L’un des plus grands glaciers au monde. Sous la glace coule la rivière Shigar, un affluent de l’Indus. Il n’y a pas d’autre moyen pour arriver au camp de base du K2 que de remonter le lit de la rivière Shigar puis l’immense glacier du Baltoro. Les conditions climatiques de la région peuvent être hostiles mais les paysages sont uniques au monde. Car sur le chemin, vous pourrez apercevoir les fameuses Tours de Trango, le Masherbrum ou encore la Tour de Muztagh.

Lire aussi : 1936, la première expédition française traverse le Baltoro !

Le Gondogoro-La, point culminant du trek !

Après un épique trajet en 4×4 entre Skardu et Askole, le parcours suit le glacier du Baltoro jusqu’à apercevoir le K2 (au lieu-dit Concordia). Ensuite, il est possible d’emprunter le glacier Godwin-Austen pour rejoindre le camp de base du Broadpeak puis du K2 ou de continuer sur le Baltoro supérieur pour atteindre le camp de base des Gasherbrum. Enfin, on peut revenir sur ses pas ou continuer via le Col Gondogoro (attention presque 5.600m) pour redescendre via le glacier éponyme jusqu’à Hushe. Le retour se fait également en 4×4, courage ça secoue.

Lire aussi : Un autre classique, le trek du camp de base de l’Everest !

Pour réaliser un tel trek, il faut s’appuyer sur une agence locale (directement ou par l’intermédiaire d’un tour-operator européen). Un guide est imposé par la réglementation, même si l’itinéraire est souvent assez visible. Les deux difficultés principales de ce trek résident dans l’isolement et l’altitude importante. Le mal des montagnes guette les randonneurs, mieux vaut donc y aller progressivement. Il faut évidemment être en mesure de marcher de 5 à 10h par jour, et ne pas compter abandonner en plein milieu. Les secours sont peu développés dans cette région et la facture peut se révéler salée.

Pour vous aider à préparer votre projet : Le Trek du Glacier du Baltoro, Ed. Altitude – Commander l’e-book en ligne !

Illustration © Maria Ly – CC BY-2.0

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *