Transcaucasian trail

Un itinéraire de trek de 3.000 kilomètres entre Europe et Asie !

Les sentiers ne sont pas encore totalement tracés mais un premier tronçon traverse désormais toute l’Arménie et une partie de la Géorgie. Le Transcaucasian Trail est bien en train de voir le jour grâce à une poignée de volontaires sur-motivés.

Ces montagnes sont traversées depuis des millénaires, carrefours de routes commerciales et points névralgiques d’invasions et de dominations successives. Aujourd’hui, elles restent peu accessibles et peu fréquentées. Le récent conflit entre Arménie et Azerbaïdjan au Haut-Karabagh rappelle la fragilité de la paie dans cette région du monde. Le Quai d’Orsay déconseille d’ailleurs vivement l’accès à toute une partie de la région. On ne s’y aventure donc pas à la légère ! Le projet de Transcaucasian Trail offre cependant une opportunité pour découvrir cette région du monde.  

Transcaucasian Trail : à terme, 3.000 kilomètres !

Quelques 3.000 kilomètres pour relier près d’une vingtaine de parcs nationaux et d’aires protégées à travers le Grand et le Petit Caucase. Aux confins de l’Europe et de l’Asie. Au terme de cinq premières années de ce projet pharaonique, près d’un millier de kilomètres de sentiers sont opérationnels. En Arménie, un itinéraire traverse désormais la totalité du pays. Cet été, une équipe le teste grandeur nature sur une quarantaine de jours. En Géorgie, les travaux avancent en s’appuyant sur des bénévoles du monde entier et des équipes locales. Dernière brique du projet : l’Azerbaïdjan. C’est le secteur le moins avancé dans lequel de premières reconnaissances pourraient débuter dans l’été.

Des sections déjà accessibles en Géorgie et Arménie

Plusieurs sections sont d’ores et déjà accessibles. Des topoguides sont disponibles gratuitement en ligne avec cartes et tracés GPS. Comme un trek de 10 jours en Haute-Svanétie, une région de Géorgie classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO pour ses « trésors d’architecture ». Ou un parcours de 114km autour des Monts Gegham en Arménie. IL est possible d’aider ce projet, financièrement ou en s’engageant dans du bénévolat sur le terrain. Un chantier est par exemple ouvert aux volontaires cet été du côté de Racha, en Géorgie.

Illustration – montagnes de Svanétie © Ojj!600 – CC BY-SA 3.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *