Lara Gut

Avant son grand retour : portrait de la skieuse Lara Gut

La skieuse suisse Lara Gut a quitté la compétition en février 2017. Une sérieuse blessure au genou gauche l’a stoppé net à St Moritz. Malgré tout, ses bons résultats jusqu’à cet accident lui permettent de se classer 4ème au général de la Coupe du Monde. Elle est même 3ème en descente et Super G. Discrète, elle a repris son entrainement sur le glacier de Zermatt puis sur les pistes chiliennes. Une renaissance. Elle devrait être au rendez-vous de Lake Louise en Novembre et se prépare assidûment pour les Jeux de PyeongChang. Histoire d’ajouter une nouvelle médaille olympique à son palmarès ! Mais qui est-elle ?

Dans la famille Gut, je demande la fille.

Originaire de la région montagneuse de Lugano, Lara est la fille d’un père suisse skieur et d’une mère italienne préparatrice physique. Son petit frère Ian, dont elle est très proche, est également skieur. Dans la famille, les choses se sont faites naturellement. Pour son premier anniversaire : des skis en cadeau ! Lara est donc très vite montée sur les planches. Et dès l’âge de 14 ans, elle est devenue skieuse professionnelle. A 15 ans, elle quitte le lycée pour se consacrer à son sport. Mais elle n’abandonne pas les études pour autant ; désormais ce sera cours par correspondance.
Chez les Gut, tout se fait en famille. Son premier contrat de sponsoring, c’est Pauli son père qui l’a négocié !

Ci-dessous avec Ian son frère.

Un début de carrière prometteur

Dès 2007, elle va accumuler les bonnes performances. D’abord dans le cadre de compétitions juniors et très vite dans le circuit. Elle fait ses premières armes en coupe d’Europe et coupe du Monde dès l’hiver 2007-2008 mais c’est la saison suivante que son nom va raisonner sur les podiums. Première victoire en Super-G (St Moritz). L’hiver suivant, aux Championnats du Monde à Val d’Isère, on comprend qu’il va falloir compter avec la suissesse. Pas moins de deux médailles d’argent pour la skieuse qui n’a alors que 18 ans. Une blessure interrompt sa carrière en 2009, l’occasion pour elle de réfléchir : « j’ai su que je n’étais pas disposée à renoncer au ski » confia-t-elle sur cette période à des journalistes suisses.

L’ascension jusqu’au cristal !

Quelques victoires plus tard, Lara a 23 ans et convoite le Globe de Cristal. La récompense de la Coupe du Monde. En 2014, elle décroche le globe en Super-G. Mais c’est l’autrichienne Anna Fenninger (depuis devenue Anna Veith) qui emporte le globe de l’ensemble des disciplines. En 2016, elle décroche enfin le Globe de Cristal. Elle est vainqueur de la Coupe du Monde devant Lindsey Vonn après une saison au coude-à-coude. L’année dernière, elle était partie pour faire une super saison et le champ était libre en l’absence de Vonn, blessée. Mais on connait la suite…

 

Après sa blessure, Lara Gut revient sur le devant de la scène. A 26 ans, la deuxième blessure de sa carrière l’a faite réfléchir. Jusque là « J’ai fait tout ce que je pouvais pour Lara l’athlète, mais pas pour Lara la personne. Je n’étais pas heureuse. Je m’étais un peu perdue » a-t-elle déclaré la semaine dernière en conférence de presse. Elle revient assagie, plus mûre, plus mesurée. Cette saison, « Je prendrai du temps pour moi. Pas à cause du genou, mais pour mon corps entier. Il permet de faire des choses folles tout au long de l’hiver, mais il faut savoir en prendre soin.».

 


Illustration © Stefan Brending

Caroline D.

Caroline est spécialiste de l'univers du ski. Elle couvre les différentes compétitions lorsqu'elle n'est pas, elle même, en train de skier ! Et le ski sous toutes ses formes : ski alpin, ski nordique, saut à ski, snowboard, freestyle... côté compétition mais pas que. Elle vous parle également des aventuriers partis skier des pentes vierges au bout du monde ! Pour la contacter directement : caroline@altitude.news !

Voir tous les articles de Caroline D. →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *