Everest

Fin de saison à l’Everest : comment récupérer un corps sans vie à 8.650 mètres ?

Ces derniers jours, alors que les derniers alpinistes arrivaient au sommet de l’Everest, des équipes de sherpas sengageaient dans une mission très particulière. Récupérer les corps des grimpeurs morts ce printemps sur la montagne.

C’est une délicate entreprise que de récupérer les corps des alpinistes décédés sur les plus hauts sommets du monde. Surtout au-delà d’une certaine altitude. Ces dernières heures, un groupe de sherpas a descendu le corps d’Abdul Waraich. Cet alpiniste suisse était mort d’« épuisement » à proximité du sommet sud de l’Everest. Ce sont quelques 10 sherpas qui ont été mobilisés pour cette opération délicate. Le corps sans vie a été transporté de 8.650 mètres d’altitude jusqu’au Camp 2, à environ 6.500 mètres.

Récupérer un corps sur l’Everest

D’après Mingma Sherpa de l’agence Seven Summit Treks, une telle récupération à une altitude si élevée est une première (lien en anglais). Depuis le Camp 2, un hélicoptère devrait venir récupérer la dépouille de Waraich pour la rapporter à Katmandou. Quelques jours plus tôt, une opération similaire a eu lieu depuis le Camp 4 jusqu’au Camp 2. Il s’agissait alors de redescendre le corps de Puwei Liu, un autre alpiniste mort cette saison.

Lire aussi : Le corbillard de l’Everest, par le New York Times

Si on ajoute ces deux morts à celles des deux sherpas victimes de l’Everest cette année, le bilan de cette saison est de 4 morts. Il n’existe pas de décompte précis, mais plusieurs dizaines de corps gelés demeurent depuis longtemps sur les pentes de l’Everest, sur les deux principales voies d’accès. Et aucun véritable projet de récupération n’est à l’ordre du jour.

Illustration © Seven Summit Treks

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *