k2 corps

Disparus du K2 : redescendre les corps retrouvés ?

Il y a quelques heures, des sherpas trouvaient les corps sans vie des hommes disparus en février dernier sur le K2. Désormais, la question de la récupération des corps se pose.

Alors que les corps des trois disparus de cet hiver viennent d’être localisés sur le K2, une nouvelle phase s’ouvre. Celle de la potentielle récupération des corps. Une entreprise périlleuse qui nécessite des moyens humains importants. A une telle altitude, près de 8.000 mètres, les hélicoptères ne sont d’aucune aide. Les appareils de l’armée pakistanaise ne grimpent pas au-dessus de 7.000 mètres. Il faut donc des hommes, capables de se déplacer sur un itinéraire délicat en convoyant un corps raidi par le gel. Dans leur expédition, Sajid Sadpara et Elia Saikaly n’avaient pas prévu l’équipe et les moyens nécessaires à une telle récupération. L’objectif était de retrouver des indices, des traces de leur passage et peut-être leurs corps. C’est chose faite désormais.

Nombre de Pakistanais sont choqués par l’attitude des alpinistes qui tentent en ce moment le sommet du K2. Comprendre : au lieu d’aider à descendre le corps sans vie de celui que l’on considère là-bas comme un héros national : Ali Sadpara. A deux, Elia et Sajid ne pourront pas faire grand-chose. Au mieux, ils pourront ensevelir les corps, en guise de tombeau improvisé. Entreprendre la descente d’un de ces corps avec si peu de bras serait une opération bien trop dangereuse.

Lire aussi : Everest, comment récupérer un corps sans vie à 8.650 mètres ?

K2 : Commémorations en altitude

Les proches de Juan-Pablo Mohr, autre grimpeur retrouvé hier, ont également évoqué la volonté de récupérer le corps de leur ami. « Nous voudrions descendre le corps de JP si c’est possible » écrit Federico Scheuch, un des amis de Mohr présent au camp de base. Il y a quelques heures, il était aux côtés de Tamara Lunger au mémorial Gilkey, le site de recueillement qui rend hommage à toutes les victimes du K2. Quelques jours plus tôt, Sajid Sadpara y déposait une plaque commémorative en mémoire de John Snorri, le troisième disparu retrouvé hier. Son épouse avait mentionné il y a plusieurs semaines qu’elle souhaitait rapatrier le corps de John en Islande. Si tout le monde souhaite récupérer ces corps, il n’y a seulement deux hommes, seuls, sur le K2. Et ils risquent bien de se trouver impuissants.

Illustration © Contributeurs Openstreemap– Garmin Explore

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *