drame annapurna

Drame évité de justesse sur les expéditions à l’Annapurna !

Si plusieurs dizaines de grimpeurs ont atteint le sommet tant convoité ces derniers jours, certains ont bien failli ne pas revenir. Retour sur un drame évité de justesse sur les pentes de l’Annapurna.

C’est un sauvetage à presque 7.000 mètres d’altitude qui a été entrepris pour venir en aide à deux alpinistes manifestement perdus à la descente (vraisemblablement vers 6.800m l’altitude du Camp IV). Il faut dire que la météo a joué des tours aux grimpeurs en quête du sommet de l’Annapurna, au Népal. A quelques heures d’intervalle, plusieurs épisodes de mauvais temps ont rendu la descente particulièrement ardue. L’alpiniste italien Giampaolo Corona et un grimpeur suédois Tim Bogdanov ont ainsi été sauvés par un hélicoptère. Un grimpeur indien a également été transporté vers un hôpital de Katmandou alors qu’il était malade au camp III. D’après les informations de Kailash Helicopter Services, en charge du secours, l’alpiniste était « dans un état très critique ».

Ils repartent avec des gelures…

Les deux alpinistes en perdition à la descente souffrent de gelures, aux mains et au visage. Ils sont également hospitalisés à Katmandou. Ils réalisaient l’ascension de l’Annapurna sans oxygène supplémentaire, un petit détail de nature à ajouter pas mal de difficulté. Le manque d’oxygène favorise également la survenue rapide de gelures. La grande majorité des alpinistes qui ont atteint le sommet de l’Annapurna ces dernières heures utilisaient de l’oxygène en bouteilles.

Lire aussi : Un alpiniste grec meurt sur le Dhaulagiri

Illustrations © Pixabay

4/5 - (10 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.