Attention aux arnaques à la réservation de chalets de luxe !

Evoqué par Planetski il y a quelques semaines, le phénomène ne s’est pas calmé, loin de là. Il s’agit de dizaines de sites internet qui commercialisent frauduleusement des séjours à la montagne. Connectez-vous sur ces plateformes et vous serez attirés par les nombreuses offres parfois bien meilleur marché que la moyenne. Il ne s’agit que de chalets ou appartements de luxe et les factures sont tout de même salées.

En quelques clics, le client « pigeon » est amené à verser un acompte. Parfois même sans savoir si le logement sera disponible sur la période voulue. Une fois l’acompte versé, bien souvent, l’acheteur n’aura plus de nouvelles du fournisseur. Evidemment, inutile de préciser que ces chalets n’existent pas.

On a testé pour vous…

Nous avons par exemple été conquis par un séjour pour Noël dans le Chalet Panda, soi-disant un chalet de luxe rattaché au Palace de Courchevel le K2. A 6.600 € la nuit, la pension complète est incluse. Hors en quelques secondes de recherche, les chalets du K2 existent bel et bien. Mais point de Panda et le site en question n’est pas un revendeur autorisé par l’hôtel de luxe.

Sur un autre site, nous avons voulu réservé la semaine de Noël dans un joli chalet à Avoriaz. A 11.000 € la semaine des fêtes (encore disponible à 3 semaines du départ), nous sommes attirés. En réalisant une recherche à partir de la photo du chalet. On se rend compte que celui qui s’appelait Chalet Avelaine sur un site, s’appelle Chalet Beluga sur un autre, et qu’il serait ailleurs qu’à Avoriaz dans un dernier site. Cette recherche par les photos du chalet est saisissante : à Courchevel 1650, le Chalet Victor des uns s’appelle La licorne des neiges pour les autres… et ainsi de suite… Bref, on s’y perd !

Une liste pour se méfier

Le site ChaletOwners.com tient une liste à jour des sites frauduleux et des moyens pour les signaler aux autorités. Si certains ont disparu, d’autres sont encore actifs, certains ont été repérés il y a quelques jours seulement. Ces « pirates du ski », comme les appelle Planetski, ont pignon sur rue. Cet automne, des pleines pages de publicités pour leurs services ont été vues dans la presse britannique, à commencer par le très sérieux The Guardian.  

D’après le site ChaletOwners, plusieurs dizaines de victimes auraient déjà été recensées. Ouvrez l’œil si vous souhaitez réserver quelques jours dans un chalet de luxe.

Lire aussi : Courchevel, le chalet Apopka est à l’abandon

Illustration © DR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here