ski racisme

Le business du ski « est massivement blanc » concède le patron de Vail Resorts !

Des manifestations ont lieu aux quatre coins du monde dans le sillage de la mort de George Floyd. Pour dénoncer le racisme enraciné dans le quotidien et les violences policières. En France, notamment, en souvenir de la mort d’Adama Traoré, des rassemblements ont eu lieu ces derniers jours. Aux Etats-Unis, où l’émotion suscitée par la mort de Floyd est toujours vive, les prises de position sur le sujet se multiplient.

Un des personnages les plus importants de l’industrie du ski en Amérique du Nord, Rob Katz, a notamment publié une lettre. Elle a été initialement adressée à ses employés le 2 juin dernier. Rob Katz est le premier exploitant de domaines skiables d’Amérique du Nord, le patron de Vail Resorts. Société qui exploite notamment Heavenly, Park City, Vail ou encore Whistler-Blackcomb, quelques-unes des plus grandes stations outre-Atlantique. En voici la traduction en français, sous le titre « Nous faisons partie du problème » .

« Nous faisons partie du problème »

« J’ai réfléchi à la façon de réagir à la gravité des événements qui se déroulent aux États-Unis et à l’indignation et au chagrin que tant de gens ressentent après non seulement la mort injuste de George Floyd, mais la présence continue d’un racisme systémique face à la communauté noire. Aux membres de la communauté noire de notre famille Vail Resorts, sachez que nous sommes avec vous. Nous vous soutenons.

Bien que notre objectif actuel en tant qu’entreprise soit de se remettre des impacts difficiles de COVID-19, il est toujours essentiel d’être conscient et de reconnaître ce qui se passe autour de nous. Les personnes de couleur ont été les plus durement touchées par cette pandémie tout en continuant à lutter contre les effets très réels du racisme dans leur vie quotidienne. Ce fait me fait réfléchir sur ce que notre entreprise doit faire à ce sujet. À certains égards, ces problèmes peuvent sembler retirés de l’industrie du ski. Pour certains, cela ne semble pas être notre problème. Mais c’est le problème.

Le racisme explicite et implicite, le sexisme ou toute forme de discrimination n’ont absolument aucune place chez Vail Resorts. Personnellement et professionnellement, nous devons continuer à être vigilants. En créant une culture d’acceptation et d’inclusion, en élargissant l’accès aux communautés qui se heurtent à des obstacles pour profiter de la montagne et en aidant les groupes qui sont en première ligne pour défendre les droits humains fondamentaux, surtout pour ceux qui ont été historiquement marginalisés. Mais nous devons également réaliser que cela ne suffit pas.

Même si j’ai été attristé de voir ces actes de racisme à travers notre pays, je suis également confronté au fait que notre entreprise et notre sport sont extrêmement blancs, avec une représentation incroyablement faible de personnes de couleur. Au cours des dernières années, nous avons commencé à soulever ce sujet, à la fois en interne et en externe – en soulignant que l’inclusion et la diversité «doivent être vraies» chez Vail Resorts, tout en admettant que nous avons encore un long chemin à parcourir. 

Ayant été dans notre industrie pendant près de 30 ans et PDG de Vail Resorts au cours des 14 dernières années, je dois également faire face au fait que je n’ai pas fait assez pour faire avancer le sujet. Je vois cela comme un échec personnel. Sur quelque chose qui n’est pas seulement une question morale et sociétale, mais une question commerciale. Nous serions une entreprise plus forte et une meilleure industrie avec des points de vue plus diversifiés. Notre sport serait plus résilient avec un engagement plus large. Même avec cette réalité, nous n’avons pas fait de progrès. Pourquoi?

Franchement, je ne suis pas sûr de bien connaître la solution. Notre sport comporte un certain nombre d’obstacles, dont le coût, l’accès à l’équipement et la proximité de nos stations. Mais ce sont des obstacles pour de nombreuses personnes. Et même si nous devons continuer à surmonter ces obstacles, nous devons également creuser plus profondément.

Je suis sûr que la plupart des gens de notre industrie croient qu’ils sont tolérants et accueillants. Mais nous devons reconnaître qu’il y a des parties de la culture de notre sport qui ne sont clairement pas attrayantes pour tous. Peut-être que l’image que nous avons créée du mode de vie montagnard doit être plus variée. Peut-être, en tant que groupe de skieurs et de riders assez soudés et passionnés, que notre communauté comporte des préjugés implicites. Ce ne serait pas exagéré de nous appeler une bande. C’est peut-être notre peur du changement. Alors que je voudrais penser que j’ai été un agent de changement dans cette industrie, une décennie plus tard, je dirige toujours une entreprise qui a une diversité raciale très limitée.

Si nous voulons véritablement lutter contre les inégalités raciales, commençons par parler du rôle que nous y jouons. Pas seulement faire des déclarations sur la façon dont les autres peuvent s’améliorer. Et commençons par prioriser le dialogue qui reconnaît que nous devons changer. Je souhaite la bienvenue à chacun d’entre vous pour y réfléchir et vous encourager à assister à notre prochain événement POWDER (réservé aux employés) plus tard ce mois-ci, qui se concentrera à la fois sur le genre et la diversité raciale et sur la façon dont nous pouvons créer une culture plus inclusive. C’est une conversation que j’ai l’intention d’embrasser avec plus d’urgence. Malgré un long chemin à parcourir, c’est une question sur laquelle nous devons progresser. Ce n’est qu’alors que nous pourrons commencer à faire notre part pour l’égalité raciale.

Rob Katz
CEO Vail resorts »

Lire aussi : la version originale, en anglais.

 Illustration Vail © DR

Eric T.

Eric, spécialiste de l'univers de la montagne, a mis son baudrier et ses crampons de côté pour rédiger des articles pour : Altitude.news. Business, Nature et Alpinisme sont les trois rubriques principales dans lesquelles vous pouvez retrouver ses articles. Ce montagnard d'adoption est à l'affût d'histoire et d'anecdotes insolites à partager avec ses lecteurs. Pour le contacter directement : eric@altitude.news !

Voir tous les articles de Eric T. →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *