Mine Argyle

Une des plus grandes mines de diamants au monde ferme ses portes

Ouverte en 1985, la mine de diamants d’Argyle dans le Nord-Ouest de l’Australie vient de cesser ses activités. Le gisement est épuisé. Que vont devenir ces canyons artificiels gigantesques ?

Un diamant rose de 14.83 carats vient d’être vendu aux enchères pour 26.6 milliards de dollars à Genève. Cette pierre venait d’une mine exploitée au fin fond de la Yakoutie. Si la Russie opère cette mine en Sibérie, la majorité de la production de diamants roses vient d’Australie. Le seul gisement d’Argyle assurait jusqu’il y a peu près de 90% de la production mondiale. Depuis des décennies, à 550km au sud-ouest de Darwin, la plaine a été creusée sur près de 50 hectares. Par endroit sur plusieurs centaines de mètres. Un relief qui ressemble fort aux collines alentours mais il ne faut pas s’y tromper, ces lieux ont été sculptés par la main de l’homme. En l’occurrence, par les engins du géant canadien de l’exploitation minière Rio Tinto.

Lire aussi : L’Argentine s’oppose aux compagnies minières qui menacent ses glaciers

Fermeture d’Argyle : impacts sur le marché des diamants et pour les travailleurs

Si la première conséquence de la fermeture de la mine est une envolée du prix du diamant. Une si forte baisse dans l’offre, face à une demande qui se maintient, et ce sont les cours qui explosent. Dans le même temps, Rio Tinto travaille à la requalification du site. Les quelques 500 salariés qui travaillaient quotidiennement dans la mine seront reclassés. Pour ceux qui veulent bien accepter des postes parfois lointains. La plupart d’entre eux sont des populations locales, souvent indigènes, et ne quitteront pas leur territoire mais accepteront peut-être les formations proposées par le géant minier.

Lire aussi : 660 tonnes de déchets radioactifs dans ce qui reste d’une réserve protégée

Une réhabilitation aux plans inconnus

Au plan environnemental, le démantèlement de la mine devrait prendre environ 5 ans. L’opérateur n’abandonnera pas le site à l’issue de cette période. Si les plans pour Argyle demeurent inconnus, Rio Tinto cite en exemple la requalification d’une ancienne mine d’or indonésienne en sanctuaire pour les rhinocéros. Sans plus de détails, Andrew Wilson, directeur de la mine, explique : « nous entamons le processus de fermeture respectueuse de la mine d’Argyle et de réhabilitation des terres ».

Illustrations © Reise Line CC BY-SA 3.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *