Station de Ski en Autriche

L’Autriche refuse de fermer ses stations de ski, malgré l’appel à l’unité européenne

Pas de ski en Europe ? Deux ministres autrichiens se sont fermement prononcés contre l’idée de fermer les stations de ski de leur pays. L’Italie et la Bavière portent cette volonté de coordination européenne en la matière, reprise à son compte par Emmanuel Macron. Alors les stations d’Autriche vont-elles être les seules à rester ouvertes ?

Le ministre des Finances, Gernot Blümel, et la ministre du tourisme, Elisabeth Koestinger ont expliqué que les stations autrichiennes resteront ouvertes. « Je ne peux pas être d’accord avec l’initiative italienne. En Autriche, il y aura certainement du tourisme d’hiver » a ainsi dit Koestinger. Quelques heures après la prise de position de l’Italie, par la voix de Giuseppe Conte, qui souhaite garder fermées ses stations pour les vacances de noël. En Bavière, la région de ski d’Allemagne, on est aligné avec Rome. Et on plaide pour une approche européenne cohérente. Si « nous voulons garder les frontières ouvertes, nous avons besoin d’un accord clair concernant le ski » a ainsi plaidé Markus Soeder, gouverneur de Bavière.

L’Autriche : le poids des stations dans l’économie

Reste que l’Autriche n’a pas les mêmes enjeux que ses voisins. A Vienne, le poids du tourisme hivernal dans l’économie est majeur. En 2017, l’Autriche était le premier pays de l’Union en termes de recettes touristiques par habitant. Egalement une des toutes premières destinations de ski au monde. Près de 9% du PIB du pays provient du tourisme (chiffres 2017). Un tourisme majoritairement tourné vers les montagnes. Dans le Tyrol, connu pour ses grands domaines skiables, la part du tourisme dans le PIB dépasse les 16%. A titre de comparaison, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes qui compte les trois grands départements de ski (Savoie, Haute-Savoie, Isère), le PIB du tourisme ne dépasse pas les 8%. En bref, les Autrichiens pourraient avoir plus à perdre que ses homologues alpins avec une interdiction d’ouverture des domaines skiables.

Lire aussi : En Andorre, les restrictions européennes font craindre le pire

Les dirigeants autrichiens ont cependant sous-entendu qu’ils se plieraient à une obligation européenne si elle devait exister. Mais qu’il faudrait compenser le manque à gagner. Faute de participation de l’Europe à un tel plan de soutien, l’Autriche a eu tôt fait d’évoquer une baisse de sa contribution au budget de l’Union.

Illustrations © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *