taxe andorre

L’Andorre va faire payer une taxe de séjour aux touristes !

Dans quelques mois, l’Andorre devrait mettre en place une taxe de séjour : une nouveauté pour la Principauté. Les professionnels craignent l’impact sur la reprise du tourisme post-pandémie.

A l’image de ce qui existe en France, le monde du tourisme andorran s’apprête à mettre en œuvre une taxe de séjour. Fonction du nombre de nuitée et du confort de l’hébergement, son montant reste la grande inconnue. En France, le montant est décidé par la commune ou l’intercommunalité dans le cadre d’un barème fourni par l’état. A l’exception de l’Ile-de-France où s’appliquent des taxes additionnelles, la taxe de séjour pour une nuit en hôtel 2 étoiles ne peut dépasser 0,90 € par personne. En Andorre, cette taxe devrait s’appliquer pour tous les visiteurs à partir de 12 ans. En France, seuls les majeurs sont assujettis à ce paiement. La taxe ne devrait pas être applicable au-delà de la 14ème nuit.

Lire aussi : l’Aéroport international d’Andorre, un projet au placard ?

Andorre : une taxe de séjour au second semestre 2022

D’après le Ministère du Tourisme d’Andorre, la taxe de séjour devrait voir le jour au second semestre 2022. Inquiets de l’impact d’une telle mesure sur la reprise du tourisme dans la Principauté, les professionnels voudraient bien repousser l’échéance. Alex Ruiz, Président de l’Association des sociétés d’hébergement touristique l’affirme : « ce n’est pas le moment de mettre en place une nouvelle taxe en Andorre pour les touristes » (lien en catalan). Avec ses 8 millions de visiteurs annuels pour seulement 77.000 habitants, Andorre est très dépendante du tourisme. Avec le commerce, il compte pour près de 80% du PIB de la Principauté (une part importante des visiteurs viennent en Andorre pour y acheter des produits faiblement taxés, d’où le regroupement Tourisme – Commerce).

Le Ministère a affirmé que les revenus de cette taxe bénéficieraient au secteur du tourisme. C’est la même logique qu’en France. Les « recettes de cette taxe permettent aux collectivités locales de disposer de ressources complémentaires pour développer l’offre touristique sur leurs territoires. » affirme-t-on au Ministère de l’Economie et des Finances. La taxe de séjour finance en partie les offices de tourisme.  

Illustration – Drapeau Andorre © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *