Le Michelin 2019 fait des heureux, mais pas que…

Le guide rouge a annoncé en début de semaine son palmarès 2019. Comme chaque année, de nouveaux venus et quelques rétrogradés.

Un nouveau restaurant 1 étoile à Tignes !

A Tignes, c’est Clément Bouvier, chef de l’Ursus, qui décroche une première étoile. A seulement 27 ans, il avait ouvert son restaurant il y a un an seulement. Ce n’est pourtant pas un inconnu ; sous-chef de Jean-François Piège, ayant fait ses gammes à La Bouitte (le 3 étoiles de la Vallée des Belleville), il avait déjà une belle expérience en ouvrant son établissement. Et certainement une prédisposition héréditaire ! Son père, Jean-Michel Bouvier était le chef étoilé de l’Essentiel à Chambéry.  L’inspecteur ne s’y est pas trompé en indiquant : « Troncs d’arbre, plafond déguisé en forêt, magnifiques tables en noyer, éclairage intimiste… un écrin de choix pour la cuisine créative de Clément Bouvier ». Son “Lavaret de nos lacs à l’eau de betterave, condiment citron” ou sa “Canette de la ferme d’Alice rôtie au miel de Tignes et au serpolet” ont certainement fait mouche.

A Courchevel, c’est le chef patissier Sébastien Vauxion qui est décoré de sa première étoile. Au Sarkara, dans l’hôtel K2, il ne sert que des gourmandises, comme le “Sorbet pamplemousse, écorces confites, crème et sucs de betterave, givre d’estragon”. Un peu plus loin à Val d’Isère, c’est Antoine Gras de la Table de l’Ours qui reçoit sa première étoile. On y déguste un “Gratiné de Crozets à la truffe d’hiver”. Dernier nouveau venu dans la famille des “1 étoile” : Nicolas Hensinger au Prima à Megève. Son “sandre rôti au lard de Megève, ravioles aux 5 céréales et sauce Mondeuse” nous mettent l’eau à la bouche.

Un nouveau restaurant 3 étoiles à Annecy !

Grand gagnant en Montagne : Laurent Petit. Le chef du Clos des Sens, à Annecy, obtient sa troisième étoile. Son thé d’écrevisses du Lac Léman ou son brochet du Bourget, risotto d’épeautre, sabayon de beurre brûlé ont certainement convaincu les inspecteurs du Michelin. Sa cave d’affinage de fromages a également dû impressionner…

A quelques kilomètres de là, c’est le chef emblématique de Haute-Savoie, Marc Veyrat, qui perd sa troisième étoile. Sans trop comprendre pourquoi… « Je n’arrive pas à comprendre. On n’a rien compris à leurs justifications, toute l’équipe est abasourdie » expliquait-il au micro d’Europe 1.

René et Maxime Meilleur à St Martin de Belleville, Yannick Alleno à Courchevel et Emmanuel Renaut à Megève, eux, gardent leurs trois étoiles.

Lire aussi : les meilleures tables des Alpes françaises

Illustration Clément Bouvier © Pierre-Marie Gaury

Le Michelin 2019 fait des heureux, mais pas que…
4.5 (90%) 4 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here