empreintes yéti

Une expédition de l’armée indienne découvre des empreintes de yéti

A un mois près, cette information aurait pu aisément être diffusée le 1er avril. Pourtant, c’est avec beaucoup de sérieux que l’Armée Indienne a posté sur Twitter des clichés supposés étayer leur histoire.

Les photos ont été prises il y a quelques semaines. A proximité du camp de base du Makalu (Népal), à une altitude de 3.500 mètres. C’est dans cette même région proche du Tibet qu’Eric Shipton avait pris une photo d’empreintes il y a près de 70 ans. D’autres traces suspectes avaient été trouvées quelques décennies plus tôt : lire le compte-rendu de cette étrange découverte ! A l’époque, elle avait fait couler beaucoup d’encre. On avait finalement tiré la conclusion qu’il s’agissait probablement d’une espèce d’ours. Ce coup-ci, l’explorateur britannique a laissé sa place au Major Manoj Joshi et à ses hommes. Ces empreintes géantes mesurent 80 cm x 40 cm chacune.

Yéti ? La science est formelle…

Des études de 2014 et 2017 se penchant sur des dizaines d’échantillons prélevés sur le terrain sont arrivées à la même conclusion. Les poils, morceaux de peau, d’os et excréments prélevés dans l’Himalaya et traités en laboratoires sont pour la plupart issus d’ours connus. Quelques-uns provenaient d’ours plus anciens probablement disparus. L’abominable homme des neiges est présent dans le folklore de l’Himalaya depuis plusieurs siècles. Nombreux sont les temples perdus dans la montagne qui conservent une dent ou un os de “yéti”, tels de précieux trésors.

Lire aussi : le yéti n’existe pas, c’est la science qui le dit !

Illustration © Indian Army

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *