montagne altitude default

Le Népal ne délivre plus de visa à l’arrivée pour les Français !

Les Français voulant se rendre au Népal devront y réfléchir à deux fois. De nouvelles règles entrent en vigueur pour contenir la propagation du coronavirus cette semaine. A compter d’aujourd’hui, 10 mars 2020, les autorités népalaises ont décidé la suspension des visas à l’arrivée pour plusieurs pays (dont l’Italie). Dès le 13 mars, des pays additionnels seront concernés. La France devrait faire partie de ce deuxième lot. Traditionnellement, les visiteurs venus de France obtiennent leur visa d’entrée dans le pays à leur arrivée à l’aéroport. Ce ne sera plus possible.

Lire aussi : Everest, le Népal reporte la mise en oeuvre de nouvelles règles

Deux solutions :

  • Repousser ou annuler son séjour
  • Obtenir un visa avant son départ via les représentations consulaires du Népal en France

Si vous choisissez d’obtenir un visa avant de partir, des délais peuvent être à prévoir. Rapprochez-vous au plus vite de l’ambassade du Népal en France pour plus de détails : +33(0) 1 77 16 52 57. Un certificat médical récent est demandé 7 jours avant l’arrivée dans le pays, via la procédure de demande de visa. Il doit mentionner la non-contamination au coronavirus, un certificat probablement très compliqué à obtenir. Les structures réalisant actuellement ce type de tests ne le font pas sur demande de la population.

Certaines régions du monde demandent des certificats médicaux attestant d’un état de santé exempt de tout signe d’infection décelable ; un médecin traitant pouvant réaliser ce type de document. Le Népal semble attendre un document plus catégorique s’agissant du COVID-19.

La France fait partie d’une liste de pays ainsi traités pour le volume important de contaminations sur leur sol. Sont également inclus : l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et évidemment la Chine, la Corée du Sud, le Japon et l’Iran.

Dans le même temps, les Népalais n’ont plus le droit d’entrer au Qatar. Ce pays est pourtant un employeur majeur de certaines populations pauvres du pays himalayen. Quelques 40.000 travailleurs pourraient être contraints d’abandonner leur contrat dans l’Emirat.

Illustration © DR

4.6/5 - (22 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.