armée indienne

Les 2 plus grandes armées asiatiques se font face au cœur de l’Himalaya

L’ambiance aux frontières himalayennes entre l’Inde, la Chine et le Pakistan est généralement tendue. Des ces territoires disputés entre les trois pays, les frontières sont floues et les effectifs militaires très nombreux. Ces dernières semaines, la tension est à son comble sur la ligne séparant les territoires chinois et indiens. D’importants mouvements de troupes ont été signalés dans les deux camps (en anglais).

Une centaine de soldats blessés au Ladakh

Deux incidents se sont produits, les 5 et 9 mai dernier, blessant près d’une centaine de soldats des  deux côtés. Les troupes chinoises seraient entrées sur le territoire indien du Ladakh, provoquant des bagarres entre militaires. La Chine semble agir d’une façon plus agressive qu’à l’accoutumée. Peut-être en réaction à la construction récente de routes et de pistes d’atterrissage dans la zone et d’autres projets du genre côté indien. Ces nouveaux équipements pouvant permettre aux troupes indiennes un déploiement plus rapide et facilité.  

Quand Taïwan et le Pakistan s’invitent dans la danse !

Des constructions militaires récentes auraient également été notées sur le territoire chinois, à proximité de la zone frontière. Les experts évoquent l’hypothèse d’un message envoyé par Pékin face à une Inde plus défiante que jamais. New Delhi a en effet poussé pour qu’une enquête sur les origines du covid-19 prenne forme. L’Inde a également félicité la Présidente de Taïwan, qui débutait son deuxième mandat. La Chine ne reconnait pas l’indépendance de Taïwan et la présence de deux députés indiens à la cérémonie d’investiture pourrait avoir été prise pour une provocation. A l’inverse, New Delhi pourrait avoir orchestré cette manœuvre vis-à-vis de Taïwan pour manifester son désaccord sur les liens qui se resserrent entre Chine et Pakistan. L’autre voisin de l’Inde avec lequel les désaccords territoriaux sont forts.

Lire aussi : Les travaux d’un barrage géant au Cachemire ravivent les tensions frontalières

La médiation des Etats-Unis ?

Donald Trump, soutien de Taïwan, a proposé son aide à Pékin et New Delhi en tant que médiateur. « Les États-Unis sont prêts, désireux et capables d’arbitrer leur différend frontalier » a fait savoir le Président américain. Le Président Xi Jinping, qui vient d’officialiser une augmentation du budget militaire chinois a pris la parole en marge du congrès annuel du Parlement Chinois. « Il faut intensifier les préparatifs du combat armé, mener avec souplesse l’entraînement militaire au combat et améliorer la capacité de nos troupes à effectuer des missions » a-t-il déclaré (en anglais). Une affirmation que les Indiens ont pris pour argent comptant même si le Président Chinois s’est bien gardé de faire référence à la frontière indo-chinoise.

Les armées chinoises, indiennes et pakistanaises disposent de l’arme nucléaire. Selon les chiffres de l’Institut de Recherche sur la paix de Stockholm (en anglais), en 2019, les armées chinoises et indiennes seraient les deuxième et troisième armées du monde (en montant des dépenses militaires).

Illustration Armée indienne au Ladakh © Altitude

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *