Everest

Gravir l’Everest sans oxygène et sans sherpas, c’est encore possible !

David Goettler a gravi l’Everest il y a quelques jours, sans oxygène ni sherpas. Il fait partie des rares grimpeurs à avoir réalisé cette ascension sans oxygène supplémentaire cette saison. Comme Nims Dai et Mingma Gyalje Sherpa.  

Sur l’Everest, certaines ascensions ne se ressemblent pas. L’alpiniste allemand David Goettler vient de partager quelques détails sur sa récente expédition. Le 21 mai dernier, il arrivait sur le toit du monde. 8.849 mètres gravis à sa manière. Et si « gravir un 8.000 peut signifier beaucoup de choses,  d’utiliser 8l d’oxygène par minute depuis le Camp 2 et une assistance aéroportée à grimper seul avec rien d’autre que ce que vous pouvez porter », Goettler se retrouve plutôt dans la seconde méthode. Evidemment hors de portée de la plupart des candidats au sommet.

S’il explique avoir utilisé les cordes fixes et les échelles installées sur l’icefall, c’est bien la seule aide extérieure à laquelle il a eu recours. Pas d’oxygène en bouteille, pas de sherpas pour lui porter son matériel. Et à l’exception d’un replat aménagé dans la neige au Camp 3 et abandonné par son « propriétaire », il a même creusé dans la neige pour se façonner les petits espaces pour sa tente aux Camps 2 et 4. Pas de sherpas non plus pour aider à la logistique alimentaire. Il explique : « j’ai moi même ramassé la neige à fondre pour boire et porté ma propre nourriture ». Il n’est pas critique à l’égard des autres formes d’ascensions, plus ou moins assistées, mais tenait à partager sa manière de voir la montagne.

Sans oxygène ni sherpas, le taux de réussite à l’Everest baisse…

Guide de haute montagne né en 1978, David Goettler a donc dû s’y reprendre à plusieurs fois avant de parvenir au sommet. Il avait notamment essayé durant les printemps 2019 et 2021 mais avait dû renoncer. Même s’il met plus de temps à réussir les sommets que nombre de clients des expéditions commerciales, il a déjà gravi 6 autres sommets de plus de 8.000 mètres, comme le Dhaulagiri, le Makalu ou encore le Lhotse. En se passant d’assistance, il fait partie d’une infime minorité de grimpeurs. En 2019, seuls 0,2% des summiters de l’Everest s’étaient passés d’oxygène en bouteille.

Illustrations © Pixabay

4.3/5 - (9 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *