Dhauladhar

Baisse de la pollution : les sommets de l’Himalaya visibles depuis de grandes villes indiennes

L’un des pays les plus peuplés du monde est en confinement depuis le 22 mars. L’Inde. Résultat, en deux semaines, la pollution atmosphérique a diminué. Un niveau de pollution qui n’avait pas été atteint depuis près de 30 ans. Dans l’Etat du Pendjab, les habitants ont découvert un paysage inattendu. Une vue sur la chaîne himalayenne. Bon nombre d’indiens de cette région, à Chandigarh comme à Jalandhar, n’avaient jamais eu l’occasion de voir ce panorama. Ces montagnes sont les premiers contreforts de l’Himalaya. Il s’agit du massif du Dhauladhar dont les sommets atteignent presque les 6.000 mètres.

Il faut dire que le trafic routier a été quasiment arrêté. Et qu’une bonne partie de l’industrie est également au point mort. Les statistiques indiennes à matière de pollution sont claires. La première semaine du confinement, l’indice de qualité de l’air s’est amélioré de près de 33% sur l’ensemble du pays. Ces phénomènes de baisse sensible de la pollution atmosphérique sont observés dans le monde entier. Ils sont d’autant plus visibles dans les régions habituellement très polluées. En Inde, on enregistre régulièrement des records de pollution aux particules PM 2.5 de l’ordre de 100 mg/m3. L’Organisation Mondiale de la Santé considère que ces microparticules sont dangereuses pour l’homme au-delà de 20 mg/m3.

La vue dégagée sur les montagnes

Des images compilées par The Tribune, un journal indien :

Lire aussi : Kalapani, quand l’Inde grignote un bout du territoire népalais !

Illustration © Ashish Sharma – CC-BY-SA-4.0

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *