sapin épicéa

Quelles sont les différences entre un sapin et un épicéa ?

Entouré de conifères lors de votre dernière randonnée en forêt, le doute vous a pris. Etiez-vous au cœur d’un bois de sapins ou d’épicéas ? Si de loin, et s’agissant de sujets jeunes, on peut parfois les confondre. Il y a de nombreuses manières de les distinguer. Alors, quelles différences entre un sapin et un épicéa ?

La silhouette de l’arbre n’est pas le moyen le plus évident. Le sapin comme l’épicéa ont une forme conique dans leur jeunesse. En vieillissant cependant, le sapin voit sa cime s’aplatir alors que l’épicéa reste généralement conique. Le plus évident sera donc de se focaliser sur les aiguilles et les cônes.

La couleur et la forme des aiguilles !

Les aiguilles du sapin ne piquent pas et sont aplaties. Elles ont un côté vert et l’autre comporte deux bandes blanches. En revanche, l’épicéa a des aiguilles piquantes. Elles ne sont pas aplaties mais leur section forme un losange. Enfin, elles sont vertes de tous les côtés !

Des cônes en sens opposés

Les cônes du sapin se dressent quand ceux de l’épicéa sont tournés vers le bas. Ces derniers vont naturellement tomber, en entier. Les pommes de sapin ne tombent pas mais se désagrègent. Il peut donc en tomber des débris. Une pomme entière trouvée au pied de l’arbre sera donc plutôt celle d’un épicéa. Les cônes des deux espèces mesurent facilement de 10 à 15 centimètres.

Différences entre sapin et épicéa : et le mélèze dans tout çà ?

En fonction de la saison, il sera facile de le repérer. Puisque c’est le seul de la bande à perdre ses aiguilles en automne. Tous les autres les gardent toute l’année. Avec ses rameaux tombants, il peut ressembler à l’épicéa. Mais ses cônes sont plus petits (généralement moins de 4 centimètres) et les aiguilles molles de couleur vert clair.

Lire aussi : Par ici pour découvrir le plus grand mélèze d’Europe…

Epicéas, sapins : en savoir plus…

Les espèces que l’on trouve dans les montagnes françaises sont majoritairement le sapin blanc, l’épicéa commun et le mélèze d’Europe. Quant à celles que l’on préfère pour fêter Noël, ce sont les épicéas et une espèce de sapin qui ne pousse pas “naturellement” en France : le Nordmann. Si ces arbres sont majestueux, ils n’en restent pas moins fragiles. A l’image des ravages que leur fait subir la sécheresse dans certaines régions de France.

Illustration © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *