loup

Il y aurait 906 loups en 2023 en France selon les autorités

Nouveau comptage de loups à l’échelle nationale pour 2023, nouvelle polémique.

On dénombrerait 906 loups sur le territoire français, d’après le chiffre annoncé début juillet. Un peu moins qu’un an plus tôt, selon les données communiquées par la Préfète de la région Auvergne Rhône-Alpes. C’est elle qui coordonne le sujet loup à l’échelle nationale. Un chiffre à comparer à 430 en sortie d’hiver 2017-2018 et 921 l’an dernier. Une estimation qui devrait être précisée dans les mois à venir mais qui ne satisfait pas les représentants des éleveurs. Pour ces derniers, ce chiffre est largement en-deçà de la réalité. Et si chacun y va de ses petits comptages, c’est parce qu’il y a des conséquences. Ce total permet de décider du « quota » de loups qu’il sera possible d’abattre la saison suivante. Comme toujours dans ce dossier, deux positions radicalement opposées se font face.

Vers une réduction des autorisations de tirs ?

A l’annonce de cette légère diminution du nombre de spécimens, plusieurs associations de protection du loup ont appelé à réduire ce quota pour l’année à venir. Dans un communiqué commun, elles expliquent que cette baisse « intervient après l’année 2022 au cours de laquelle 162 loups ont été tués lors de tirs légaux dérogatoires. Un nombre record accompagné d’une hausse des destructions illégales ». Les associations évoquent une baisse du taux de survie de l’espèce. Et donc que « l’espèce ne peut pas être considérée comme dans un état de conservation favorable ». Au regard de la règlementation, le loup demeure un animal protégé. Ces « tirs » restent dérogatoires et ne doivent pas mettre en péril la conservation de l’animal.

Vers une levée du plafond de destruction ?

Les agriculteurs dénoncent un comptage en baisse en raison d’un manque de moyen de l’Office Français de la Biodiversité (OFB). L’organisme public en charge de cette mission. Alors que la FNSEA réclame la levée de ce plafond de destruction (suppression des quotas), la Préfecture souligne que le nombre de victimes (les animaux d’élevage tués) reste stable.

Illustration © Pixabay

4.5/5 - (12 votes)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

2 réflexions sur « Il y aurait 906 loups en 2023 en France selon les autorités »

  1. La population de loups en France se dirige vers les 3000 loups. Le dernier comptage est aberrant. Comment peut on se tromper ainsi !! Agriculteurs, Chasseurs, amoureux de la faune sont toute l’année sur le terrain. De nombreux territoires font face à une surpopulation de loups. Il est temps de réguler cette espèce prédatrice comme on le fait pour le sanglier en ouvrant au monde de la chasse sa régulation. Sa reproduction est bien plus importante aux prévisions.

  2. Je ne comprends pas comment il est possible d’estimer une population d’animaux sauvages uniquement à partir d’indices dépendant d’observateurs, sans tenir compte de la dynamique de cette population et de son taux d’accroissement. Soit l’estimation de 2022 était trop forte, soit celle de 2023 est beaucoup trop faible car il n’est pas envisageable que la totalité de l’accroissement de la dernière année (entre 500 et 1000 probablement si l’estimation de 2022 était correcte) ait disparue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.