Abandons en série au Pakistan (Expéditions News #7)

La (mauvaise) météo est toujours la principale actualité des expéditions au Pakistan. Broadpeak et Gasherbrum sont encore difficilement praticables. Bargiel a jeté l’éponge sur son acclimatation au Gasherbrum II. Au Nanga Parbat, encore un abandon, celui d’Alex Gavan et de son compagnon turc. Côté K2, en revanche, l’activité reprend…

Reprise des hostilités au K2 

Le temps permet enfin de grimper à nouveau sur le second sommet de la planète. Jusqu’à mardi, les chutes de neige ne devrait plus trop gêner les alpinistes et avec un vent quasi-inexistant et des matinées ensoleillées, le bulletin météo est enfin satisfaisant ! Le trio québécois de Nathalie Fortin est donc d’ores et déjà reparti dans la voie. Objectif ; nuit au camp I ce soir et au camp II demain soir. Les Japonais, emmenés par Akira Oyabe, sont également dans la face. A quand le camp 3 ? Il devrait être installé avant la fin de la semaine, aux alentours de 7.200 mètres.

Calme sur les Gasherbrum et le Broadpeak

Andrzej Bargiel, le skieur du K2, a laissé tomber l’idée de s’acclimater en gravissant le Gasherbrum II. Les chutes de neige de ces dernières semaines ont rendu l’itinéraire trop dangereux, selon le skieur polonais. Il se déplace donc vers le K2 pour la suite de son plan.

De sont côté, Adam Bielecki a fait demi-tour sans pouvoir établir son deuxième camp : « le risque d’avalanche était trop important ! ». En début de semaine, David Klein faisait un petit point météo avec ces deux photos prises au camp de base à quelques heures d’intervalle…

De son côté, Gordon, Millérioux et Graziani continuent leur acclimatation. Sur son compte Facebook, Masha Gordon évoquait encore quelques jours de préparation à venir et un sommet à suivre… A ce stade, ils ont d’ores et déjà passé 3 nuits à plus de 6.000 mètres.

Fredrik Sträng était de retour au camp de base du Broadpeak, toujours à cause du risque d’avalanche.

Encore un abandon au Nanga Parbat

Quelques jours après Mike Horn, c’est la cordée Alex Gavan – Tunc Findik qui laisse tomber. La voie est beaucoup trop dangereuse à leur goût. Surtout pour une ascension en style alpin comme il l’avait prévue. « Une montée dans une pente pareille serait de la roulette russe » explique le grimpeur roumain.

Illustration Gavan et Findik sous la tente © FB Alex Gavan

Abandons en série au Pakistan (Expéditions News #7)
3.4 (68.89%) 9 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here