Lonnie Dupre en solitaire sur le Mount Hunter, Alaska

Lonnie Dupre approche de la soixantaine. Mais pour cet Américain descendant de Jacques Cartier, l’heure n’est pas à la retraite. A ski, en traineau à chiens, en kayak, Dupre a traversé le Grand Nord en long, en large et en travers. Canada, Groenland et Sibérie n’ont guère de secrets pour cet aventurier professionnel, installé dans le Minnesota. On le connaît notamment pour sa circumnavigation non-motorisée du Groenland. Avec son expérience du grand froid, les montagnes ne lui font pas peur. En janvier 2015, il réalisait la première hivernale en solitaire du Denali, le point culminant du continent américain.  

Lonnie Dupre en solitaire et en hiver

En ce début 2019, il cible une autre montagne d’Alaska : le Mont Hunter. Située quelques kilomètres au Sud du Denali, c’est le troisième sommet le plus haut d’Alaska, avec 4.442 mètres d’altitude. Gravi pour la première fois en 1954 par Fred Beckey, ce sommet comporte des voies d’accès particulièrement complexes. Personne n’a encore réussi à atteindre ce sommet, en hiver et en solitaire. Lonnie Dupre en est déjà à sa deuxième tentative. Si la météo le permet, il devrait démarrer dans quelques heures.

Avant la fin de l’hiver, on devrait le retrouver sur le Mount Lucania (Canada), pour une autre tentative de première hivernale.

Lire aussi : Denali ou McKinley ?

Illustration Arête Ouest Mount Hunter © National Park Services

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here