Les approximations des médias sur la réussite de Nims Dai

Lorsque Nirmal Purja, alias Nims Dai, a atteint le sommet du Shishapangma la semaine dernière, les médias du monde entier se sont soudain mis à parler de lui. Les journaux français en bonne place. Petit tour d’horizon des approximations et erreurs grossières que l’on a pu lire pendant ces derniers jours !

Un précédent record détenu par Jerzy Kukuczka, et le tout sans oxygène !

France 24 n’a pas été seule à se tromper mais jusqu’à la réalisation de Nims Dai, c’est un Sud-Coréen qui avait gravi les 14 sommets de plus de 8.000 mètres le plus rapidement. Kim Chang-ho, c’est son nom, avait battu le chrono de Kukuczka de près d’un mois et 8 jours en 2013. Reprenant la même erreur de la dépêche AFP, d’autres médias rapportent le même détail erroné. C’est le cas de France Info ou encore du Figaro.fr ou du Parisien (et de toute la presse quotidienne régionale qui a repris la dépêche sans en changer une virgule).

Et quand certains journaux tentent de s’affranchir des dépêches, c’est parfois pire. A l’image de la Dépêche du Midi : « D’autant plus impressionnant que l’athlète n’a usé d’aucune bouteille d’oxygène pour ses exploits ». Nims Dai n’a pas caché avoir à plusieurs reprises utilisé de l’oxygène. Un tel défi n’aurait pas été possible dans ces délais sans oxygène en bouteille.

Des hélicoptères pour descendre des sommets !

Sur LCI, on évoque de « nombreux déplacements en hélicoptère une fois en haut des 8.000 ». Si Nims a bien eu recours à des vols en hélicoptères, c’était bien depuis les camps de base voire depuis des villages plus bas. Ces machines ne pouvant de toute façon pas monter jusqu’à une telle altitude. Il a bien réalisé les ascensions et les descentes par ses propres moyens. Dans une vidéo, Eurosport illustre même ce sujet avec des images tirées d’un sauvetage réalisé par Nims sur ses premières ascensions. Son équipe a effectivement été épaulée par un hélicoptère pour tenter de secourir plusieurs alpinistes en détresse. C’était le cas à l’Annapurna en avril dernier. Ces images ne sont pas celles d’un transfert vers d’autres montagnes.

Illustration Approximations Nims Dai © DR

3 Commentaires

  1. Hello, c’est bien de rectifier certaines approximations. Malheureusement les infos de nos jours sont rarement vérifiées et sont trop souvent des copier-coller. J’en profite pour préciser une petite approximation écrite dans votre article : « Ces machines ne pouvant de toute façon pas monter jusqu’à une telle altitude. » Je rappelle qu’en 2005 un pilote français (Didier Delsalle) a poser un son hélico (Ecureuil AS350) au sommet de l’Everest. Son appareil allégé au maximum n’aurait pu en aucun cas évacuer une personne même Nims 😉

    • Bien vu pour l’helico ! En dehors de ce type de record, les machines utilisées au Népal dépassent rarement les 6.500-6.700 mètres. Plus bas encore au Pakistan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here