Kilian Jornet défie le base jumper Tom Erik Heimen : qui sera le plus rapide ?

Fidèle à son engagement de réaliser plus de projets près de chez lui, c’est en Norvège (son pays de résidence) que Kilian Jornet vient de réaliser un pari étonnant. Gravir le Romsdalshorn et en redescendre le plus vite possible. Ce sommet de 1.550 mètres n’est pas très dur comme le concède Jornet : « c’est assez facile mais c’est dangereux, les conséquences sont claire, si tu tombes, tu meurs ». 900 mètres d’ascension.

Mais ce n’est pas qu’une simple ascension pour l’ultra-trailer et alpiniste d’origine catalane. Il s’agit surtout d’une course. Face à lui, le Norvégien Tom Erik Heimen, base-jumper et spécialiste de wingsuit. Si Jornet est clairement meilleur grimpeur, Heimen ne mettra que quelques minutes à descendre. Avec des vitesses de pointe qui frôlent les 200 km/h, le wingsuit est un sérieux atout pour le Norvégien.

Comme on pouvait l’imaginer, Kilian est arrivé au sommet du Romsdalshorn remier. En quelques 30 minutes et 45 secondes. Sept minutes plus tard, dans la descente, le Catalan croise le Norvégien. « Je croyais que j’avais été rapide » concède ce dernier. En quelques 45 minutes, Tom Erik est en haut. Il n’y a plus qu’à se concentrer et à sauter !

Voir aussi : Un wingsuiter surfe sur le Weisshorn à plus de 4.500 mètres !

L’arrivée est serrée. Au moment où Jornet passe la ligne d’arrivée (en premier), on aperçoit son camarade qui ouvre son parachute non loin de là. « des idées si stupides peuvent être vraiment fun ! » admet Heimen à l’arrivée ! 52 minutes aller-retour pour Kilian, 54 minutes pour Heimen ! Fin de la course.

Illustration © DR

1 COMMENTAIRE

  1. En voilà, une bonne idée !
    J’aime bien Jornet dans sa démarche sportive.

    Et les parisiens devraient en faire autant avec la Tour Eiffel, ça éviterait la surpopulation des habitants de l’Arve avec 59 999 pékins sur l’ULMB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here