assurance Rakaposhi

L’assurance refuse de payer le sauvetage à 7.000m sur le Rakaposhi !

Alors que les 3 alpinistes du Rakaposhi sont désormais en sécurité, d’autres problèmes se présentent : à commencer par l’assurance qui ne compte pas prendre en charge le secours.

Il y a quelques jours, le dénouement de l’histoire était joyeux. Tous les ingrédients d’un drame à haute altitude étaient réunis mais les trois alpinistes bloqués sur le Rakaposhi s’en sortaient bien. Ils parvenaient à descendre jusqu’à une altitude suffisante pour permettre à un hélicoptère de les récupérer. Mais les ennuis ne faisaient que commencer pour ces grimpeurs qui escaladaient le Rakaposhi sans permis, sans caution pour le secours en hélicoptère, et sans une assurance voulant prendre en charge un secours dans une telle région. D’après les autorités pakistanaises, citées par Dawn, « Nous prenons des mesures contre eux […] jusqu’à ce qu’ils paient les frais d’hélicoptère, nous les garderons à Gilgit » (lien en anglais).

L’assurance refuse de régler les frais du secours au Rakaposhi

Parmi les trois alpinistes en questions, deux Tchèques et un Pakistanais. Les deux Européens avaient l’obligation de détenir une autorisation pour gravir cette montagne. Ils en on fait la demande pendant l’été mais l’autorisation n’avait pas été accordée. « Nous sommes partis un peu avant que notre permis ne soit confirmé » convient Jakub Vlček (un des alpinistes) à la presse tchèque (lien en tchèque). Une autorisation qui ne sera manifestement jamais délivrée, à en croire les autorités.

Au-delà de ce problème, les Tchèques auront du mal à attendre grand-chose de leur compagnie d’assurance. Cette dernière met en avant que la zone du Rakaposhi n’est pas couverte par leurs produits. Comme si ce n’était pas suffisant, elle s’abrite également derrière la violation de la loi pakistanaise par le duo. Ils ont grimpé sans permis, donc : plus d’assurance ! Ce « comportement constitue également une exclusion de la couverture d’assurance. » a ainsi indiqué la compagnie dans un communiqué.

Détail véridique ou nouvelle tentative d’échapper au paiement du sauvetage, les Tchèques ont déclaré ne pas avoir besoin du sauvetage. Mais que c’est leur camarade pakistanais qui était en difficulté. Ils allaient bien et ont préféré appeler les secours pour leur ami. Une version en contradiction avec les informations détenues par les équipes de secours.  

Illustration © Wikimedias – Al Jazeera English – CC BY-SA 2.0

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *