Sophie Lavaud

Un treizième sommet de 8.000m pour la franco-suisse Sophie Lavaud ?

La franco-suisse Sophie Lavaud sera au Népal ce printemps pour une nouvelle expédition, sur le Lhotse. Ce coup-ci, l’ambassadrice de l’association Terres des Hommes visera donc le quatrième sommet du monde et ses 8.516 mètres.

La planète Terre ne compte que 14 montagnes dépassant les 8.000 mètres d’altitude. Sophie Lavaud en a déjà gravi 12. Annapurna, Everest, K2… les plus connues sont d’ores et déjà dans sa besace. Il lui en reste deux : le Lhotse et le Nanga Parbat. En 2012, elle réussissait le sommet central du Shishapangma (8.012m). Les puristes souligneront donc qu’il lui faudrait également retourner au Shishapangma pour atteindre le sommet principal et ses 8.027 mètres). Trois sommets restants sur sa todo-list donc ? Pour l’heure, Sophie Lavaud se concentre sur le Lhotse, ce « petit » voisin de l’Everest dont il partage le camp de base et une partie de l’itinéraire. Les deux autres sommets pourraient néanmoins suivre dans l’année si l’on se réfère au calendrier que l’alpiniste partage sur son site internet.

Aucun Français et aucune Française n’a jamais réussi l’ascension de tous les sommets de 8.000 mètres. Certain(e)s se sont lancé(e)s dans cette course sans jamais parvenir à la terminer.

Chronologie des sommets de Sophie Lavaud

2012 (mai) – Shishapangma (sommet central)
2012 (mai) – Cho Oyu
2014 (mai) – Everest
2015 (juillet) – Gasherbrum II
2016 (mai) – Makalu
2017 (juillet) – Broadpeak
2017 (septembre) – Manaslu
2018 (juillet) – K2
2019 (avril) – Annapurna
2019 (mai) – Kangchenjunga
2019 (juillet) – Gasherbrum I
2021 (octobre) – Dhaulagiri
2022 – ??  

Une liste impressionnante qui ne doit pas occulter la difficulté d’une telle entreprise. Pour preuve, les nombreuses expéditions qui ne seront pas allées jusqu’au sommet. En 2015 au Makalu, en 2016 au K2, en 2017 et 2018 au Kangchenjunga, ou encore en 2018 au Dhaulagiri… Depuis plus d’une dizaine d’années, la Franco-Suisse ne rate pas une occasion de repartir en expédition sur les plus hauts sommets du monde. L’himalayisme abordé d’une manière particulière, comme elle le racontait il y a quelques années dans un TEDx dédié au concept de « followership ». Ou comment aller au sommet en suivant les premiers de cordées. « Il faut être un suiveur pour arriver au sommet » explique-t-elle en introduction.  

Illustrations © S.Lavaud

5/5 - (2 votes)

Expéditions Live

Nos contributeurs se relaient pour vous proposer ce suivi en direct. Si vous voulez ajouter le suivi d'une expédition ou que vous souhaitez contribuer, n'hésitez pas à nous écrire à live@altitude.news !

Voir tous les articles de Expéditions Live →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.