hôtel bellevue

Au pied de la face nord, l’hôtel Bellevue est resté le même !

Tout commença dans les années 1800. Les premiers touristes en balade fréquentaient le col de Kleine Scheidegg (2.061 mètres d’altitude). Au cœur des alpages dominés par une des montagnes mythiques des Alpes : l’Eiger ! Une buvette y ouvrait généralement en été. En 1835, le gouvernement bernois attribua une licence d’exploitation à Peter Brawand, un entrepreneur de Grindelwald. La toute première auberge du col vit alors le jour. Quelques années plus tard, un nommé Christian Seiler racheta l’auberge et la transforma en véritable hôtel. L’hôtel Bellevue. Ses affaires, et celles de ses descendants, furent confortées en 1893 avec la mise en service d’une voie de chemin de fer qui arrivait jusqu’à l’hôtel.

Un second hôtel ne tarda pas à voir le jour tout comme une seconde ligne de chemin de fer. C’est sur ce nœud ferroviaire alpin unique en son genre que l’hôtel de Seiler fit recette. Tellement que le Bellevue racheta son concurrent, bien décidé à s’agrandir. En 1929, il n’y avait donc plus qu’un seul hôtel. Emma Seiler succéda à Adolf Seiler qui prit la suite de Christian… Les gérants d’aujourd’hui, Andreas et Silvia, sont toujours descendants de Seiler. Quatre générations plus tard. 

kleine scheidegg

Un bond dans les années 1920

L’intérieur de l’hôtel semble n’avoir pas bougé depuis près d’un siècle. Pas de télévision dans les chambres, des baignoires sur pieds, des téléphones à cadrans, du mobilier en rotin, des papiers peints joliment désuets… (Voir des photos de l’intérieur !) Au premier abord, rien ne laisse présager qu’on se trouve au cœur des Alpes bernoises. C’est en traversant la bibliothèque et en feuilletant les récits d’alpinistes que l’on commence à avoir un doute. Il ne reste plus qu’à regarder par la fenêtre ou passer la porte battante pour en avoir le cœur net. En été, les verts alpages vous sauteront aux yeux. En hiver, vous apercevrez les skieurs qui, à la descente de leur télésiège, transforment la table de l’hôtel en restaurant d’altitude. Rassurez-vous, le soir venu, plus personne ne peut rejoindre votre lieu de villégiature et vous serez tranquilles jusqu’au lendemain.

Aux premières loges

Le Bellevue est idéalement situé pour observer les montagnes alentours. Deux 4.000 : la Jungfrau, et le Mönch mais aussi et surtout l’imposante face nord de l’Eiger. Les multiples exploits qui ont eu lieu sur cette montagne étaient observés depuis la terrasse du Bellevue par des dizaines de touristes, jumelles pointées vers la paroi. Comme en mars 1961, lors de la (très longue) première hivernale par les alpinistes Hiebeler, Kinshofer, Mannhardt et Almberger.  Ou évidemment en 1938, lorsqu’Anderl Heckmair est le premier à vaincre cette face Nord.

hôtel suisse

Ne cherchez pas sur internet…

Si vous souhaitez dormir dans l’une des 60 chambres de l’hôtel Bellevue, il vous en coûtera de 230 à 530 Euros. Et ne comptez pas faire une bonne affaire sur internet, l’établissement s’enorgueillit de ne pas passer par des plateformes de réservation. Aucune trace de l’hôtel Bellevue sur Booking ! Il vous faudra écrire ou téléphoner ! Et en pleine saison, mieux vaut prévoir… car l’endroit est très prisé ! Sauf à venir à pied, le train à crémaillère est le meilleur moyen d’arriver à Bellevue. Depuis Lauterbrunnen ou Grindelwald, accessibles en train depuis le reste de la Suisse ou en voiture.

Lire aussi : Quand un Japonais installe un hôtel haut de gamme au pied de l’Everest

hôtel bellevue des alpes été

Illustration © Pixabay | Qwesy qwesy CC BY-SA 3.0 | David Birri (OT Jungfrau)

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *