enneigeur électricité

De la neige de culture qui ne consomme plus d’électricité, c’est possible !

En France, la station de Serre Chevalier s’est lancée dans la production d’électricité sur son domaine skiable. Éoliennes, panneaux solaires sur les gares de remontées. Mais surtout : hydroélectricité sur le réseau de neige de culture. Non contente de se transformer en neige, l’eau acheminée peut au préalable traverser quelques turbines… D’ici à 2021, la station des Hautes-Alpes pourrait ainsi produire près de 5 GWh par an via ses différentes sources d’énergie.

Une station italienne a déjà une longueur d’avance en la matière. La Thuile, dans la Vallée d’Aoste, utilise d’ores et déjà son réseau de neige de culture pour produire de l’énergie. « En 3 ans, le domaine skiable de La Thuile a ainsi produit plus 4,8 millions kWh (4,8 GWh) uniquement à partir de la force de l’eau » explique un communiqué de la société française SUFAG, partenaire technologique de ce projet. Lancé en 2016, ce programme permet désormais au réseau de neige de culture de produire plus d’électricité que nécessaire à sa consommation.

4,8 GWh produits en 3 ans

« Le système d’enneigement de La Thuile produit en moyenne 20% d’énergie de plus qu’il ne consomme pour alimenter en énergie les pompes, les compresseurs, les enneigeurs et bâtiments dédiés à la production de la neige de culture du domaine skiable ». Les détracteurs de la neige de culture qui pointent du doigt sa consommation d’énergie devront passer leur chemin. La société Funivie Piccolo San Bernardo qui gère le domaine de la Thuile restitue plus d’électricité dans le réseau italien qu’elle n’en prélève (modulo la consommation hors-enneigement de culture, évidemment). Un fonctionnement vertueux pour les économies d’énergie et donc très positif pour les finances de l’exploitant.

Le groupe MND, via sa filiale SUFAG, ne s’y est pas trompé. Son PDG, Xavier Gallot-Lavallée précise : « Il y a une demande claire pour changer et faire évoluer nos modèles vers encore plus de durabilité. C’est pour cela que nous avons décidé de mettre en place une équipe dédiée et une nouvelle offre de services spécifiques pour accompagner nos clients des domaines skiables qui souhaitent intégrer un programme hydroélectrique en utilisant les réseaux de neige de culture pour produire une énergie propre et renouvelable ».

Lire aussi : MND gagne du terrain sur la neige de culture

Illustration Machinerie La Thuile © MND

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *