Tour des Alpes en train

Une semaine en train dans les Alpes, de Chamonix à Saint Moritz !

Une escapade en train à travers les Alpes. En passant par le Mont-Blanc, le Cervin, l’Eiger ou encore le Mont Rose !

Voici une manière originale de découvrir quelques-unes des plus belles montagnes d’Europe. Le Mont-Blanc, le Cervin, le Mont-Rose, mais aussi l’Eiger. Toutes ces montagnes mythiques sont reliées par un réseau de voies ferrées. Avec un peu de préparation, il est possible de « naviguer » de gare en gare, de village en station de montagne. Entre les tunnels et les viaducs, le spectacle est notamment sur la voie. Mais pas seulement, levez la tête et vous découvrirez des paysages uniques au monde. Petite proposition d’itinéraire pour une semaine en train à travers les Alpes, entre France et Suisse.

Etape 1 : Paris – Saint Gervais les Bains puis Chamonix

Départ de Paris Gare de Lyon en direction des Alpes. Il y a des TGV direct jusqu’à Saint-Gervais. A l’arrivée au Fayet (le petit hameau qui accueille la gare, en fond de vallée), inutile de s’éloigner, on ne fait que changer de train pour monter à bord de celui que certains appellent le Mont Blanc Express. Ce petit train à crémaillère relie Saint Gervais à Martigny (en Suisse). Il s’arrête à votre halte du jour : Chamonix Mont-Blanc. La montée jusqu’à Chamonix vaut déjà le détour. Ouverte en 1901 par la Compagnie des Chemins de Fer Paris Lyon Méditerranée, la jonction avec la ligne suisse (Etape 2) ne se fera que 7 ans plus tard. Il faudra ensuite attendre plusieurs décennies pour que la ligne puisse être exploitée en hiver.

S’arrêter à Chamonix, c’est l’occasion d’emprunter un autre train : le Montenvers, à destination de la fameuse Mer de Glace (ou ce qu’il en reste). C’est aussi l’occasion d’admirer le Mont-Blanc, l’incontournable.

Attention, jusqu’à fin novembre, tout ou partie de la ligne du Mont Blanc Express est interrompue. Des bus permettent de faire le trajet mais ils n’ont pas le charme des trains…

Etape 2 : Chamonix – Zermatt

Après une nuit à Chamonix, il est temps de repartir vers la Suisse. On serpente d’abord 90 minutes sur la fin du Mont Blanc Express jusqu’à Martigny. De là, on effectue une petite jonction avec un train régional suisse jusqu’à Visp (via Sion et Sierre). A Visp, nouveau changement pour grimper vers Zermatt. A l’arrivée dans la station, on n’a pas le temps de se reposer qu’on emprunte déjà le train du Gornergrat qui file jusqu’à 3.089 mètres d’altitude. Le glacier du Gorner, le Cervin, le Mont Rose et des dizaines de sommets tous plus imposants les uns que les autres. Le panorama est indiscutablement fascinant. A la descente du Gornergrat, on s’arrête à Zermatt pour y passer la nuit et prendre des forces pour la suite !

Etape 3 : Zermatt – Saint Moritz (Glacier Express)

Près de 8 heures, c’est la durée du trajet (pas très rapide) entre Zermatt et Saint Moritz. La ligne Glacier Express couvre quelques 291 km et franchit quelques 91 tunnels et plusieurs centaines de ponts. Vous dites au revoir au Cervin pour filer notamment à travers les gorges du Rhin.

Etape 4 : Saint Moritz – Landquart (Albula) – Interlaken

Ce matin, vous empruntez un bout d’une autre ligne mythique, l’Albula. Plus au Sud, elle file jusqu’en Italie au milieu des glaciers (Bernina Express). Mais vous partez vers le Nord, en direction de Landquart, le terminus. Vous allez notamment passer par Filisur avec l’iconique viaduc du Landwasser. Sous ses arches monumentales, le torrent coule quelques 65 mètres sous les rails. Cet ouvrage d’art et ses environs sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

A Landquart, on reprend les trains régionaux suisses en direction de Zurich. La voie ferrée traverse de nouvelles régions du pays. On longe notamment le Lac de Walenstadt, connu pour avoir inspiré Franz Liszt. Puis le Lac de Zurich. Changement de train en gare centrale de Zurich et on repart en direction de Berne. Ce segment n’est guère montagneux mais il se parcourt en moins d’une heure. Ensuite depuis Berne, cap sur Interlaken, petite ville située entre les lacs de Thoune et Brienz. Les possibilités d’hébergements sont légion à proximité de la gare, notamment des grands hôtels comme le Royal St Georges, le Beau Rivage ou le Victoria-Jungfrau Grand Hotel, tous situés sur la même rue (Höheweg).

Etape 5 : Interlaken – Kleine Scheidegg – Interlaken, puis Spiez

Depuis la gare d’Interlaken Ost, vous empruntez le petit train qui monte en direction de Lauterbrunnen. Admirez la cascade de Staubbach qui surplombe le village. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et continuez par Wengen puis vous finirez par arriver à Kleine Scheidegg . De là, le panorama sur les alpages et l’Eiger tout proche est saisissant. Mais vous pouvez grimper encore plus haut, un autre petit train file jusqu’à 3.454m en passant littéralement « dans » l’Eiger. Au sommet, on peut admirer le Glacier d’Aletsch et les sommets de plus de 4.000m qui l’entourent. On redescend via Grindelwald, puis jusqu’à Interlaken. En été, il est possible de profiter des lieux pour randonner. En hiver, les pistes de ski sont nombreuses.

De retour à Interlaken, il faut reprendre le train pour Spiez (à 20 minutes de là). Vous surplombez les eaux du Lac de Thoune pour cette nouvelle nuit en Suisse ;

Etape 6 : Spiez – Zweisimmen – Gstaad – Montreux

A la frontière entre les cantons de Berne et du Valais, la vallée du Simmental a tout de la carte postale suisse. Vous passez notamment par Zweisimmen et son église du XIIème siècle. Comptez 1h30 jusqu’à la célèbre station de Gstaad. On arrive ici dans l’ancien Comté de Gruyère. La suite de la ligne jusqu’à Montreux traverse le Parc naturel régional Gruyère Pays d’Enhaut. La fin du parcours qui surplombe le lac Léman est très impressionnante. La section Gstaad-Montreux dure environ 1h30. Si vous avez un peu de temps à Montreux, pourquoi ne pas emprunter le funiculaire qui grimpe de Vevey au Mont Pèlerin ? Encore un nouveau point de vue. Des bus et des trains relient le centre de Montreux à Vevey (juste à côté).

Etape 7 : Montreux – Genève – Paris

L’émerveillement n’est pas terminé puisque le trajet du jour longe le Lac Léman sur sa rive nord. En passant notamment par Lausanne (qui vaut bien une petite escale). Les vignes en terrasse sur les hauteurs, les reflets des montagnes dans le lac, tout y est pour un trajet d’environ 1h15 de Montreux jusqu’à Genève. Ensuite, il faudra se résoudre à quitter la Suisse en montant dans un TGV pour Paris. Le trajet Genève – Paris se fait en 3h10 pour peu que vous ayez un train direct ! Ainsi s’achève cette escapade en train à travers les Alpes !

Illustrations train dans les Alpes © DR

Arnaud P

Passionné par l'univers de la montagne sous tous ses aspects, Arnaud est membre de la rédaction d'Altitude.News ! Originaire du sud de la France, ça ne l'a pas empêché de s'installer un temps en Savoie ! Il écrit des articles dans les catégories : Alpinisme, Rando/Trek, Business et Nature. Pour le contacter directement : arnaud@altitude.news !

Voir tous les articles de Arnaud P →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *